Lyon

Le Peuple de l'Herbe !

Article publié le 24 mars 2010
Publié par la communauté
Article publié le 24 mars 2010
Logo Peuple de l'HerbeLe Tilt Tour Européen et dans toute la France du Peuple de l'Herbe a fait escale à domicile, à Lyon. A cette occasion, deux membres du groupe nous ont accordé une interview exclusive à quelques heures de leur concert

Abdool : « Who are you »*?

DJ Pee et N'Zeng : Au départ, l’idée est partie de deux didjay : DJ Pee et DJ Stani, qui ne fait plus partie du groupe, en bidouillant des samples, en détournant des voix et en mixant tout un tas d’échantillonnages. C’était vraiment très électronique au départ et puis le besoin de monter un véritable live s’est avéré primordial. Le fait d’avoir juste deux personnes aux machines nous a semblé un peu limité, on a donc apporté de vrais instruments. Dans le même temps, on voulait se rapprocher de quelque chose de plus Rock’n’roll dans la façon de prendre la scène. On mélange les influences tout en conservant nos racines. On reste sur une culture électro avec un côté un peu plus Rock dans ce dernier album.

Pourquoi avoir choisi comme nom Le Peuple de l’Herbe ?

Quand on a commencé avec Stani on avait un tourneur qui s’appelait Microcosmos. Plus tard, un documentaire est sorti sous ce nom : Microcosmos, le Peuple de l’Herbe. Notre tourneur était tout content d’avoir un nom mais du jour au lendemain, le hasard a voulu qu’on affiche la promo du documentaire sur tous les abribus avec, en arrière plan, une énorme mante religieuse. A l’origine c’est une histoire d’insectes qui peut décrire l’herbe… et l’herbe. (NDLR : le logo du Peuple de l’Herbe est un Bulldog tenant dans sa gueule une feuille de cannabis).

A l’époque vous revendiquiez le droit de fumer le pétard. Est-ce que c’est toujours le cas ?

A l’époque oui, c’était en 1997. Toute l’Europe était à gauche et puis on en discutait sérieusement en France. La situation a largement changé depuis : les trois quarts des pays d’Europe sont passés à droite et même aux Pays-Bas on remet en cause la législation qui était l’une des plus permissives sur cette question. C’est ce qu’on a essayé d’expliquer dans Bloody Money et d’autres albums qui parlent un peu plus du peuple et un peu moins d’herbe parce qu’on nous pose toujours la même question. On n’était pas des pionniers, il y a toujours eu des groupes qui ont défendu ce genre de choses comme Cypress Hill ou tous les groupes de la côte ouest dans les années 60 qui militaient autant pour l’acide que pour la fumette. Il n’y a rien de vraiment nouveau là-dessus sauf que maintenant on est arrivés à des privations de liberté beaucoup plus grandes et le fait de défendre la liberté de fumer c’est devenu annexe, parallèle. Il y a des choses plus importantes comme la défense de la liberté d’expression notamment.

Est-ce que vous militez toujours pour légaliser la ganjah ?

(Rires) Oui et non. Il y a des choses plus graves pour nous tous qui se passent en ce moment. La société, dans le sens où elle a évolué, tend à amoindrir les libertés individuelles et nous voulons les défendre. Fumer, ça en fait partie mais c’est anecdotique par rapport à des causes fondamentales.

On a l’impression qu’une certaine forme de maturité s’est installée au fil des années…

Certainement, et le monde aussi a évolué mais dans un sens plutôt négatif et restrictif. Les gens en sont en partie responsables lorsqu’ils entrent dans ce jeu, comme notamment au travers des réseaux sociaux, tels que Facebook, où ils se dévoilent parfois un peu trop et se mettent eux-mêmes en danger. Un exemple : on entend souvent que des employeurs visitent la page de leurs salariés et peuvent même arriver à les licencier s’ils jugent qu’ils ont fait quelque chose de répréhensible durant le week-end. Ce sont toutes ces choses, sans doute plus terre à terre, qui nous interrogent maintenant.

Est-ce que, comme le suggère le titre de l’un de vos premiers single, on vit dans un « Monde de merde » ?

On pense qu’on part dans le mauvais sens mais c’est à chacun d’agir pour faire en sorte que les choses avancent.

échantillon de voix au début de la chanson PH Theme qui a participé à la révélation du groupe à un plus large publicLes prochaines dates du Tilt Tour sur le site officiel du Peuple de l'Herbe (en Français et en Anglais) : http://www.lepeupledelherbe.net/