Lyon

Gérard Collomb en place pour 2012

Article publié le 20 septembre 2010
Publié par la communauté
Article publié le 20 septembre 2010
Partisan déclaré du cumul des mandats, Gérard Collomb multiplie semble-t-il les appels du pied pour 2012. Sans doute un peu désœuvré, le maire-sénateur-président du Grand Lyon se verrait bien ministre...

eromecollomb05.jpg © Sébastien Érôme

C'est qui l'affirme : le directeur de la rédaction de a distillé ce matin sur de petites infos sympa sur la stratégie pré-élyséenne du maire de Lyon. Entre le café et le croissant, on lit au fil des gazouillis de l'éditorialiste que :

Christophe Barbierl'Expressson Tweeter

"Gérard Collomb se rend en Chine et au Japon en octobre. Il achève aussi un livre sur les enjeux politiques nationaux."

Ça on le savait déjà, et aussi que Notre Édile, malgré les ricanements qu'il réserve à Ségolène Royal, veut "ré-enchanter l'avenir", une allusion paraît-il à Marcel Gauchet et son "désenchantement du monde". On est un peu inquiet : le célèbre essai du philosophe décrit le désenchantement comme un mouvement positif. D'un univers magique et religieux, on passe à une modernité qui préfère la politique pour organiser la vie de la cité : le ré-enchantement serait la mort du politique ? Beaux joueurs, on attendra la sortie du bouquin pour ricaner à notre tour.

Bref, Gérard Collomb s'enchante d'avance et se positionne pour un portefeuille ministériel :

"Ministre en 2012? Gérard Collomb tenté si la gauche est là pour réussir, pas pour décevoir. Avec DSK, donc, c'est oui ; sans lui, c'est non."

On le sait, l'actuel président du FMI a depuis toujours les faveurs de Gérard Collomb. Barbier conclut :

"S'il devait être ministre en 2012, Gérard Collomb aimerait s'investir dans les domaines qui lui tiennent à cœur: économie, industrie..."

Le suspens est insoutenable.

Mise à jour deux heures plus tard : On peut regarder l'interview complète de Collomb par Barbier sur LCI