Lumière et l'obscurité

Ordures Europennes

Article publié le 12 mai 2008
Publié par la communauté
Article publié le 12 mai 2008
 Dukal Le problème des ordures se généralise en Italie et gagne le nord du pays. Depuis le premier mai, une ville : Vérone pue tout particulièrement. Un groupe de néo – nazis, d’à peine vingt ans, ont tabassé un homme de 29 ans, aux cheveux longs. Simplement parce qu’il refusait de leur donner une cigarette. Tombé dans le coma, Nicola Tommasoli est finalement mort à l’hôpital cinq jours plus tard. Nouvelle victime des ordures européennes.

A vrai dire, je ne comprends pas comment cela a pu arriver à Vérone, justement… Cette ville dont le maire est connu pour défendre des valeurs diamétralement opposées ! Pensez, par exemple, qu’en 2007, il se mit en quête d’«appartements de luxe » pour les gitans de la ville, avec local poubelle climatisé, sous prétexte qu’ils « nuisaient à la beauté du centre-ville historique ». Flavio Tosi

Le cinéma serait-il, en partie, responsable ? Non pas qu’il y ait des politiciens, aussi indésirables, mais responsable de la méconnaissance de l’holocauste par une grande partie des jeunes d’aujourd’hui. Bien sûr qu’il existe pléthore de films comme (1993), (2002) qui tentent de montrer les aspects les plus absurdes de cette époque. Le problème est que leur perspective est trop historique, pas assez intimiste et leurs points de vue loin d’être personnels. “La Liste de Schindler” « Le Pianiste »

A mon avis, pour essayer de comprendre l’absurdité du nazisme, les films à voir sont ceux qui comme (1998) personnalisent le propos. Comme dans cette scène où le fait si bien et dégage tellement qu’il pourrait convaincre le moindre imbécile. « American History X » Edward Norton

Le 9 mai, on a fêté la masturbation intellectuelle européenne, en termes plus conventionnels : le jour de l’Europe ! Nous, Européens, nous félicitons pour le bonheur dont nous jouissions, parce que cela fait un peu plus de 50 ans que nous ne nous entre-tuons plus. Bien ! Mais je propose qu’au lendemain de la journée de l’Europe, nous célébrions les ordures européennes, pour qu’après les accolades et autres tapes dans le dos, nous nous mettions en quête d’une solution pour régler ces problèmes qui font parfois de l’Europe une vaste décharge publique. Comme en ce jour où est mort Nicola Tommasoli. Cati Kaoe Traduction: Georgia Diaz

Pic Basura: Beltza Scene Vol.3/Flickr

Pic Vertedero: Fundacion Chandra/Flickr