La Lettre Persane

Des associations citoyennes locales se mobilisent pour le rassemblement de la résistance iranienne à Paris

Article publié le 8 juin 2015
Article publié le 8 juin 2015

Le mouvement pro-démocratie se développe en Iran

À quelques jours du grand rassemblement de l’opposition iranienne, ce sont 330 associations et organisations iraniennes qui encouragent les expatriés iraniens de tous pays à se rendre à Villepinte le 13 juin.

La campagne de mobilisation a été poussée en avant grâce à l’action d’associations citoyennes locales de nombreux pays dont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la République Tchèque et les Pays-Bas.

L’écho de la voix du peuple

Le soutien international est essentiel pour aider le peuple iranien à faire entendre sa voix et à revendiquer un futur démocratique libre de l’oppression d’une théocratie nucléaire.

Babak Dadvand, le président de l’Organisation de la Communauté Irano-Américaine aux Etats-Unis, a déclaré à propos du rassemblement : « Étant donné l’absence de liberté d’expression en Iran, et le climat de peur et de répression, il est impossible pour les citoyens iraniens d’exprimer leurs désirs, leurs aspirations, et leur désillusion envers le régime. »

Le rassemblement représente pour M. Dadvand l’occasion de « démontrer notre capacité à organiser nos communautés », pour en faire « l’écho des sincères aspirations du peuple d’Iran » : « Nos communautés sont un lien vital pour le peuple iranien et leurs sincères aspirations à un changement démocratique. »

Témoignage d’un soutien diplomatique

Paulo Casaca, le président de l’association ARC Human Kind (organisation basée à Bruxelles qui a pour but de promouvoir les Droits de l’Homme), insiste sur l’importance du soutien international au mouvement pour mettre fin à l’oppression exercée sur les femmes et aux exécutions des prisonniers politiques.

« Il apparaît clairement qu’une dissidence s’étend progressivement à travers le pays, ne laissant au gouvernement que le choix de réformer ou d’être renversé. Ce qui est plus difficile à savoir, c’est si la communauté internationale soutiendra le peuple iranien dans son désir de démocratie et de liberté de choix. »

« Peut-être serons-nous en mesure de répondre à cette question après le 13 juin, quand le Conseil National de la Résistance Iranienne aura rassemblé à Paris quelques 100 000 personnes venues des cinq continents, dans le but de prôner un changement de régime dans leur pays d’origine. »

Selon M. Casaca, le peuple iranien ne se laisse pas intimider dans ses aspirations à vivre librement, « défiant les lois répressives du régime notamment par leur consommation d’information  et des activités politiques qui leur font prendre le risque d’être emprisonnés ». « Mais toujours plus de soutien est requis dans le but de faire passer le message aux Iraniens pro-occidentaux inquiets qu’ils bénéficieront de la protection d’une pression diplomatique internationale s’ils font le choix de ramener leurs exigences de réforme au cœur du débat public. »

« Des messages de soutien politique et une attention médiatique positive au rassemblement du CNRI auront un rôle essentiel pour faire savoir à ces citoyens qu’ils n’auront pas à dissimuler encore longtemps leur style de vie moderne et laïque. »