inside cafébabel

La Babélienne du mois : Nevena Borisova

Article publié le 12 décembre 2014
Article publié le 12 décembre 2014

Bien que Nevena soit sur le point de remettre sa thèse de Master, elle a tout de même pris le temps d'écrire un article sur la congélation d'ovules et sur les femmes d'affaires en Bulgarie qui travaillent comme fermières pendant la nuit.   Sa punchline du moment — voir le côté drôle du multitâche ! Notre auteure bulgare est la Babélienne du mois de novembre 2014.

cafébabel : Si tu pouvais avoir une double nationalité, laquelle choisirais-tu ?

Nevena: Maintenant que j'y pense, je choisirais la nationalité monégasque parce que Monaco n'est manifestement pas un très grand pays, mais il occupe une position clé géographiquement.

cafébabel : Dans quel pays aimerais-tu habiter ?

Nevena : Peut-être en Espagne, à Barcelone.

cafébabel : Ta punchline du moment ? 

Nevena : Trouver l'équilibre entre plusieurs choses c'est assez drôle. Pour vous donner un exemple : lorsque j'étais à Londres pour assister à une conférence pendant deux jours, je devais dans l'intervalle écrire un article et n'avais droit qu'à deux jours de congé. Le plus amusant c'est que le plan a fonctionné.

cafébabel : Peux-tu citer trois pays où il fait mieux vivre que chez toi et nous expliquer pourquoi ?

Nevena : Malheureusement, il y a bien plus que trois pays où le niveau de vie est plus élevé qu'en Bulgarie. Je ne citerais pas seulement les pays occidentaux qui sont un modèle de référence habituel, mais il y a aussi les pays de l'Europe centrale comme la Croatie, la Pologne et la République tchèque.

cafébabel : Quel est le dernier objet culturel à avoir pris place sur ta table de nuit ?

Nevena : C'était un aimant, un cadeau que j'ai reçu d'une amie au retour de son voyage au Brésil (désolée pour la référence non européenne de l'objet).

cafébabel :  Où peut-on te trouver un vendredi soir ?

Nevena : Je passe généralement la soirée avec des amis autour d'un verre de vin. Nous discutons de la vie, combien elle est belle ou difficile.

cafébabel : Quel conseil donnerais-tu à une femme qui souhaite congeler ses ovules ?

Nevena ​: Si elle n'a pas de raison médicale de passer par ce procédé, je lui conseillerais de bien y réfléchir et de savoir si ça en vaut vraiment la peine. L'intrusion de la science dans la vie dans des situations non cruciales est presque toujours assez glauque.

cafébabel : Est-il vrai qu'il n'existe pas de clichés sur les Bulgares ?

Nevena ​: Oui, je pense que c'est vrai. Sauf si l’on considère le cliché selon lequel il n'y a pas de clichés.

cafébabel : Préfères-tu en savoir beaucoup sur un sujet en particulier ou peu sur beaucoup de choses ?

Nevena ​: Si c'était possible, j'aimerais savoir tout sur tout.

cafébabel : Tu viens de recevoir un Oscar : quelles sont les personnes que tu remercies ?

Nevena ​: Je remercierais surtout les personnes qui ont toujours fait preuve d'humanité envers les personnes avec qui elles travaillent, vivent ou qu'elles aiment, y compris les personnes que j'ai rencontrées.

Consulter : le profil de Nevena Borisova sur Cafébabel.