Fr

Euro trash girl : yankee dévergondée cherche continent décoincé

Article publié le 14 octobre 2009
Publié par la communauté
Article publié le 14 octobre 2009

Cette chanson du groupe américain Chicks on speed pourrait à elle seule, cherche lecteur aguiché par le titre, donner lieu à une épaisse (qui a dit soporifique ?) thèse de sociologie sur le "voyage en Europe", sorte de moment initiatique, tradition ancienne et toujours plus importante dans l'imaginaire des jeunes américains.

La démonstration vous sera - hélas - épargnée faute de temps. De nombreux témoignages directs, blogs, illustrations, récits de voyages, sont semés à travers le web: l'europe est désirée ardemment, mi royaume de contes de fées ou s'entassent chateau, et véritables rues (pavées), encombrée de filles légeres sophistiquées et de séducteurs moustachus. Derrière ce vernis, il y a également le "retour aux origines", vers cette Europe omniprésente dans les livres d'histoires, cette petite péninsule aux indénombrables langues et cultures. Difficile de se représenter, de ce coté ci de l'atlantique, la force de cette fascination..

Cette chanson n'en est qu'une des nombreuses illustrations...à ceci pres qu'elle ré-actualise le theme. Pour les plus jeunes, l'Europe n'est plus seulement le continent décrit dans les livres d'histoire, celui des monuments et des auteurs du passé, celui des sommets de l'esprit et des crépuscule de la guerre. L'Europe est aussi un continent nouveau, jeune.

On passe de Barcelone a Prague, sans arrêts aux frontières disparues, du Catalan au tchéque, de la latinité ibérique au cœur slave du continent, en moins de temps et d'espace qu'il n'en faut pour aller de New-york a Washington. Notre Yankee parcours l'Europe "on speed" comme un visiteur au Louvre à l'heure de la fermeture, lorsqu'il se rend compte qu'il n'a pas encore parcouru le tiers du musée...

A cela près que ses expériences sont bien vivantes et actuelles.

Ce n'est pas l'Europe livresque des lumières et de Goethe qu'elle découvre. La rencontre est réelle, charnelle. Cette Europe la est de sang et de sueur. Les salons des philosophes ont fait une place aux boites survoltées de Slovaquie et au coffeshops d'Amsterdam au coulent a flot paradis artificiels, synthétiques ou naturels. On y croise aussi des CRS mal embouchés, soldats démobilisés et autres junkies tatoués d'un bout à l'autre d'une mosaïque de langues qui donne le vertige à cette adolescente. Pour elle l'Europe est un monde miniature, un catalyseur fascinant et interlope de toutes les expériences...

Mais le mieux est encore de vous laisser faire le voyage avec elle, a vos risques et périls.

Eurotrash Girls (paroles)

De Chicks on speed

Well I've been up to Paris,

and I've slept in a park.

Went down to Barcelona,

someone broke in my car.

And I'll search the world over

for my angel in black.

Yeah, I'll search the world over

for a Euro-trash Girl.

Took the train down to Athens,

and I slept in a fountain.

Some Swiss junkie in Turin

ripped me off for my cash.

Yeah, I'll search the world over

for my angel in black.

Yeah, search the world over

for a Eurotrash Girl.

The CRS on the metro

shook me down for a bribe.

On my knees for the sergeant

when my passport arrived.

Yeah, I'll search the world over

for my angel in black.

Yeah, I'll search the world over

for a Euro-trash Girl

Euro-trash Girl, Euro-trash girl.

Euro-trash Girl, Euro-trash girl.

Called my mom from a payphone

I said "I'm down to my last."

She said "I sent you to college...

now go call your dad."

And the waitress that he married,

well she hung up the phone.

You know she never did like me,

but I can stand on my own.

Sold my plasma in Amsterdam.

Spent it all in a night,

buying drinks at the Melk Weg

for a soldier in drag.

And I'll search the world over

for my angel in black.

Yeah, I'll search the world over

for a Eurotrash Girl

Euro-trash Girl, Euro-trash girl.

Euro-trash Girl, (I'm a) Euro-trash girl.

Yeah, I'll search the world over

for my angel in black.

Yeah, I'll search the world over

for a Eurotrash Girl (solo Johnny)

Got a tattoo in Berlin

(and a case of the crabs).

A rose and a dagger

on the palm of my hand.

And I'll search the world over

for my angel in black.

Yeah, I'll search the world over

for a Eurotrash Girl.

Euro-trash Girl, Euro-trash girl.

Euro-trash Girl, (I'm a) Euro-trash girl.

Yeah, I'll search the world over

for my angel in black.

Yeah, I'll search the world over

for a Eurotrash Girl.