EUrotik

Veuve joyeuse

Article publié le 9 juillet 2008
Article publié le 9 juillet 2008
La messe est dite en catimini : papy et mamy fricotent aussi ! A la question que chacun se pose, à savoir existe-t-il une vie érotique après 30 ans, les très sérieux chercheurs de l’université de Göteborg en Suède, ont répondu ‘oui’. Nos doyens sont ainsi loin d’être des anges et pas question pour eux de se mettre au régime sans sexe !
Donc on lutine, on taquine sec chez les seniors et particulièrement à partir de 70 ans. Mazette ! « Les attitudes sont plus ouvertes et positives, du moins en ce qui concerne les personnes âgées » a professé, sybillin, l’un des auteurs de l’étude, Nils Beckman. Que le Kama Sutra soit pratiqué entre Viagra et déambulateur, cela l’étude ne le dit pas...

Heureuse certitude, la fréquence des belotes polissonnes au coin du poêle a quasiment doublé en 30 ans –la dernière enquête remonte aux années 70-, tout comme la satisfaction charnelle de nos doyens. Enfin au moins pour les vieilles dames indignes car leurs époux sont un peu moins bien lotis. Conclusion sans sucre, pardon sans chiffres, du rapport : ‘Le pourcentage de femmes se disant pleinement satisfaites de leur vie sexuelle a très sensiblement augmenté contrairement à celui des hommes, de plus en plus nombreux à évoquer un faible niveau de satisfaction.’ Prendre sa canne ou son pied certes, mais là où le bât blesse, c’est que la fréquence des rapports n'est pas liée à l'âge mais à la durée de la relation.

Jeune ou vieux, la règle de la démultiplication des pirouettes sous la couette est immuable. De 12 rapports par mois déclarés par les femmes et les hommes dont la relation date de moins de 6 mois, on passe à 8 quand la relation dure depuis plus de 5 ans. Noces d’or = ceinture, encore une bonne raison de jouer la Bridget Jones de l’hospice.

(Crédit photo : Laura Mary/flickr)