Eurogeneration

Chez Wikipedia et plus

Article publié le 16 novembre 2007
Publié par la communauté
Article publié le 16 novembre 2007
Je suis sur le point de quitter la baie de Tampa en Floride après avoir rencontré plein de gens super surtout à St. Petersburg. Vendredi j’avais rendez-vous avec Sandy Ordoñez, Directrice des communications de la Fondation Wikimedia. Elle m’a appris beaucoup de choses sur cette organisation étonnante qui gère le site Internet de Wikipedia.
Raisonnons deux secondes: la fondation compte seulement 12 employés et pourtant ils arrivent à recueillir chaque année environ 1,5 millions de dollars grâce au 25$ laissés en moyenne en donation par des particuliers. Comment arrivent-ils à le faire? Parce qu’ils ont une idée universelle (la connaissance doit être gratuite et à la portée de tout le monde) et ils nécessitent des volontaires à tout moment. “Dans tout communiqué de presse qu’on fait”, Sandy explique, “ il faut tout partager avec une communauté de 50 membres de Wikipedia qui ont été invités et auxquels on fait confiance”. Plein d’idées pour Cafebabel! “Mais ce n’est pas facile. Il faut trouver un équilibre entre la construction du consensus et la prise de décisions”.

Wikipedia, une stupéfiante organisation non-profit.

L’entrée de la fondation Wikipedia, un bureau de 100metres carrés avec un plan qui montre toutes les images de wikipedia. La fondation déménagera à San Francisco au mois de janvier 2008. Dans la baie il y a aussi Wikia, la compagnie pro profit que Jimmy Wales, le fondateur de Wikipedia, a fondée.

A gauche : Stratégie de fund-raising. Wikipedia a lancé sa nouvelle campagne. En haut : les billets de sympathisants de partout dans le monde.

St. Petersburg Times ou le journalisme local de qualité.

J’ai eu rendez-vous avec Bill Duryea (voir photo ci-bas), un éditeur national qui a passé la majorité du temps en m’expliquant tout sur le journal plus célébré en Amérique ( voire histoire dans le NYT ). Leur model de faire du business est de plus en plus diversifié. Ils ont lancé un tabloïde gratuit pour les jeunes et un magazine qui cible les femmes en pleine santé. Le contenu est si bon justement parce qu’ils offrent une approche fraîche aux infos locales et internationales.

Poynter Institute, les journalistes de demain vont là-bas !

Le Poynter est un institut prestigieux et réputé où sont organisés des stages pour journalistes mais aussi des recherches intrigantes. J’ai rencontré Bill Mitchell, éditeur du Poynter on-line et Howard Finberg, éditeur de new.org. Le premier site propose de conversations intéressantes et des analyses sur le journalisme et un éventail d’offres d’emploi dans le secteur. Le deuxième offre des stages enligne pour devenir un bon journaliste dans le monde contemporain. C’est gratuit et très utile en plus.

Mauvaise nouvelle? Demain matin je me lève à 5 heures Bonne nouvelle ? J’en ai deux. Ce soir j’ai été invité chez Giusy. Elle a été mon hôtesse avec son petit ami américain, Chris. Apres le dîner ils m’ont offert lait chaud au chocolat et les biscuits « abbracci » (voire l’image prise par Chris). L’autre bonne nouvelle ? Demain je prendrai l’avion pour New York, la dernière étape de mon voyage aux Etats Unis. Je suis crevé mais aussi vachement content de vivre cette aventure fantastique et de vous en faire parti. Alors souhaitez-moi bonne chance et si vous avez des bons conseils sur NYC…allez-y !!!