Culture

Vidéos : les politiciens jouent franc jeu

Article publié le 22 janvier 2009
Article publié le 22 janvier 2009
On leur reproche leur démagogie ou leur langue de bois. Parfois les hommes politiques disent pourtant ce qu’ils pensent vraiment, par erreur ou par la force des choses. La preuve en images.

Pas de doute, les cérémonies protocolaires semblent bien ennuyeuses. Mais si un homme politique ose le dire, le scandale n’est pas loin. Mariano Rajoy, président du Parti populaire espagnol, en a fait les frais. Il a qualifié le défilé de l’Hispanidad de « chiant », quelques jours avant d’y assister. Inopportun. D’autant plus que l’année précédente il avait réalisé une vidéo où il appelait les gens... à y participer massivement !

Dans la catégorie du franc parler, voilà un invité inespéré : Jack Lang, le socialiste français, à la verve toujours limpide. Pour une fois, la vérité crue sort de sa bouche et il n’hésite pas à demander « du courage, merde ! » pour les investissements publics.

Parler politique avec humour sans évoquer Berlusconi, c’est impossible. Cette fois, c’est le nouveau président des Etats-Unis qui fait les frais de la « sincérité » du premier ministre italien. Prévisible mais toujours aussi drôle.

Qui a dit que les hommes politiques esquivaient toujours les questions qui dérangent avec des réponses floues ? Ils essayent mais n’y arrivent pas toujours, comme le démontre, malgré lui, Boris Johnson, le maire de Londres. Il se trouve acculé par un journaliste sur le prix de sa proposition de rénovation des transports publics de la ville. Parions qu’avec un peu d’expérience il s’en sortira mieux.

Comme tout le monde, les hommes (et les femmes) politiques ont aussi leurs petites cachotteries et leurs opinions sur leurs collègues. Celles de Rachida Dati et de Françoise de Panafieu sur le charme du ministre de l’écologie Jean-Louis Borloo ne sont pas spécialement à l’avantage de ce dernier. Dommage pour lui que les médias soient là pour connaître ces avis pour le moins « sincères ».