Culture

[VIDÉOS] Eurovision, le concours du kitsch

Article publié le 13 mai 2017
Article publié le 13 mai 2017

Chaque année depuis 1956, l'Europe s'affronte lors d'une battle de kitsch qui repousse toujours plus loin les limites du bon goût. Entre folklore, futurisme ringard et WTF, retour sur plusieurs perfomances au goût douteux typique du concours Eurovision de la chanson.

« Epic sax guy » - Moldavie, 2010

En 2010, la Moldavie marque les esprits avec son « sax guy », qui inondera ensuite le Web sous forme de mème. Violon-néon futuriste, coupes de cheveux tout droit sorties des années 1990, rythme électro cheap et costumes argentés : la performance rassemble à lui seul tout le kitsch dont le concours est capable. Votre pote n'a jamais regardé l'Eurovision ? Montrez-lui ça, tout y est résumé. 

Psychédélisme et boule à facette : Ukraine, 2007

En 2007, c'est Verka Serduchka, personnage travesti, qui représente l'Ukraine en apportant la dose d'absurbité qui convient au concours. Le choix de l'artiste est critiqué par certains Ukrainiens, mais Verka arrivera 2ème au classement final, comme un pied de nez à ses détracteurs. 

Monstres metaleux : Finlande, 2006

Un an plus tôt, la Finlande met en avant son heavy metal national, en choissant Lordi pour la représenter avec le titre Hard Rock Hallelujah. Bonne idée, puisqu'avec leurs costumes entre orque, zombie et poupée flippante, ils remporteront le concours. 

 

Un Dracula castra : Roumanie, 2013

Vous vous demandiez si mélanger chant lyrique, dubstep, vampire et danseurs en slips rouges était possible ? Oui. La Roumanie l'a fait en 2013. Était-ce bonne idée ? Pas sûr, puisque le pays obtiendra la 24ème place du classement (sur 26).

Babushka live tour : Russie, 2012

En 2012, la Russie joue la carte du terroir avec six grands-mères en costumes traditionnels qui font ... cuire du pain. Un hommage aux traditions russes qui se classera 2ème, mais qui obtiendra le record des candidates les plus âgées de l'histoire de l'Eurovision.

Vintage kitsch : Autriche, 1977

En 1977 déjà, le WTF était une tendance de fond à l'Eurovision. Pour preuve, les candidats de l'Autriche aux costumes double face s'agitant tels des marionnettes. Niveau paroles, le groupe régale dans la chanson à texte : « Boom boom, boomerang  (...) kangaroo, boogaloo, digeridoo. »

Barbe et robe sirène : Autriche, 2014

Comment parler de l'Eurovision sans mentionner Conchita Wurst ? Le personnage scénique de femme à barbe, véritable phénomène de l'édition 2014, crée un scandale en Russie qui menace de ne pas retransmettre la cérémonie. Elle gagnera le concours et deviendra une icône gay du droit à la différence.

 

Bonus : « Love, love, peace, peace » ou la chanson ultime de l'Eurovision

Second degré. En 2016, les présentateurs de la soirée annoncent avoir découvert la recette pour gagner l'Eurovision, en condensant les performances les plus mémorables du concours en une seule chanson. Vous retrouvez toutes les références ? Aucun doute, vous êtes le champion de l'Eurovision !