Culture

Trésors cachés : 10 noms de plumes d'auteurs célèbres 

Article publié le 12 octobre 2016
Article publié le 12 octobre 2016

Un journaliste italien déclare avoir découvert l'identité secrète d'Elena Ferrante, auteure de best-sellers, provoquant la tristesse de ses éditeurs et de tous ceux du monde littéraire qui préféreraient ne pas connaître la vérité. Voyons quels auteurs connus ont publié leurs meilleurs ouvrages sous des noms d'emprunt.

Robert Galbraith

Le premier roman policier de Robert Galbraith, L’Appel du Coucou, s’est hissé au sommet de la liste des best-sellers Amazon en 2013 avec des critiques élogieuses. Trois mois après la parution de ce livre, il s’est avéré que Robert Galbraith était en réalité  un pseudonyme de J.K. Rowling, l’auteure d’Harry Potter. Elle avait choisi de dissimuler son identité pour « travailler sans médiatisation ou attente ». C’est tout à fait compréhensible venant de l’auteure de l’une des séries littéraires les plus vendues de tous les temps.

Richard Bachman

À la fin des années 70, Stephen King était déjà très connu. Afin de voir si sa popularité était un coup de chance et parce que les éditeurs ne lui autorisaient qu’un livre par an, il a commencé à écrire sous le nom de Richard Bachman. Il a finalement été découvert par Steve Brown, un libraire qui avait remarqué des similitudes entre les écrits de Stephen King et ceux de Richard Bachman. Après que la vérité fut dévoilée, Stephen King a indiqué dans un communiqué de presse que Richard Bachman était décédé d’un « cancer du pseudonyme ».

Émile Ajar

Romain Kacew en 1914, Romain Gary a été pilote pendant la Seconde Guerre mondiale avant de devenir l’un des plus grands auteurs et réalisateurs français. Il a notamment remporté le Prix Goncourt pour son livre Les Racines du ciel. Le règlement du Prix Goncourt établit qu’un auteur ne peut le recevoir qu’une seule fois, mais Romain Gary trouva un moyen habile de déroger à la règle. En 1975, il gagna le prix une seconde fois avec son roman La Vie devant soi qu’il publia sous le nom d’Émile Ajar. Ce n’est qu’en 1980 que la vérité fut découverte, lorsque Romain Gary la révéla dans sa lettre de suicide.

Paul Celan

Né dans une région appartenant aujourd’hui à l’Ukraine, le poète Paul Celan est l’un des seuls membres de sa famille à avoir survécu à l’Holocauste, un sujet qui revient fréquemment dans ses écrits. Après la guerre, il a vécu à Bucarest avant de s’installer en France. Son nom d’emprunt est tiré du verlan : Celan (prononcé « chelàn ») vient de son vrai nom de famille, Antschel, dont les syllabes ont été inversées.

Lewis Carroll

Connu mondialement comme l’auteur des Aventures d’Alice au pays des merveilles, de Jabberwocky et d’autres travaux de la littérature du non-sens, Lewis Carroll était un mathématicien talentueux diplômé de l’université d’Oxford. Il a publié de nombreux travaux en mathématiques sous son vrai nom, Charles Lutwidge Dodgson. Il est compréhensible que Lewis Carroll eut envie d’écrire sous un autre nom : son père, son grand-père et son arrière-grand-père s’appelaient Charles Dodgson.

Pablo Neruda

Beaucoup d’écrivains commencent leur carrière en étant jeunes. Pablo Neruda, poète et auteur chilien, fut précoce en publiant son premier travail à 13 ans sous son vrai nom, Neftalí Reyes. Son père, qui travaillait pour une société de chemin de fer, désapprouvait les activités d’écriture de son fils, si bien que le jeune auteur trouva le pseudonyme qu’il utilisa durant sa carrière. Il se serait inspiré du nom du journaliste tchèque Jan Neruda

George Eliot

À une époque où les auteures comme Jane Austen ou les sœurs Brontë étaient considérées comme bonnes à écrire seulement de la romance légère, Mary Ann Evans en est venue à faire un choix extrême pour qu’on la prenne au sérieux : se faire passer pour un homme. Le prénom George viendrait du critique George Henry Lewes, avec lequel elle a entretenu une liaison pendant 20 ans bien qu’il soit marié. Finalement, elle révéla sa véritable identité, ce qui provoqua un scandale dans la société victorienne et accrut certainement sa popularité. Tout le monde le sait, les Victoriens étaient friands de scandales.

Joanna Chmielewska

Équivalent polonais d’Agatha Christie, Joanna Chmielewska (née Irene Kühn) a écrit près de 50 romans policiers entre 1964 et 2007, ainsi que des livres pour enfants et des œuvres de non-fiction. Sa protagoniste, également appelée Joanna, offre quelques indices sur la vraie vie d’Irene Kühn : elles sont toutes deux architectes (Irene Kühn a étudié à Varsovie dans les années 50) et elles aiment les jeux d’argent, notamment les courses équestres.

Dr Seuss

C’est difficile à croire, mais l’auteur de classiques de la littérature pour enfants, notamment Le Chat chapeauté, a reçu son nom de plume en violant la loi. Lorsqu’il était étudiant à l’université de Darmouth pendant la Prohibition, Theodore Geisel a été surpris en train de boire et a dû arrêter d’écrire pour le journal de l’école en conséquence. Afin de continuer à écrire sans être découvert, il a utilisé le pseudonyme « Seuss ». Il n’est devenu docteur qu’en 1956 et il ne s’agissait que d’un titre honorifique.

Mark Twain

Avant d’écrire les Aventures de Huckleberry Finn, probablement l’un des meilleurs romans américains jamais écrits, Samuel Langhorne Clemens a travaillé en tant que journaliste, typographe et pilote de bateau à vapeur. Son temps passé sur l’eau a inspiré à l’auteur ses écrits, mais aussi son pseudonyme : les bateliers criaient « by the mark twain! » pour indiquer que la rivière en aval était profonde de deux brasses, soit assez pour que les bateaux à vapeur manœuvrent. Mark Twain a également écrit des articles sous le nom de Thomas Jefferson Snodgrass, mais il n’a jamais été découvert.