Culture

Sous le cul d’une grenouille

Article publié le 1 février 2006
Article publié le 1 février 2006

Bien que cela fasse 30 ans que ma mère vive en Grande-Bretagne et que son anglais soit quasi parfait, j’ai été surprise un jour de l’entendre un jour me lancer « that’s really under the frog’s bum», soit littéralement « c’est vraiment sous le cul d’une grenouille » ! D’après le contexte, j’ai supposé qu’elle voulait parler d’une chose négative, vu qu’il n’y a rien de très agréable à se retrouver à un tel endroit. En fait, il s’agissait de la traduction d’une expression hongroise « a béka feneke alatt », désignant une mauvaise posture, particulièrement dans le domaine financier. Outre le fait qu’ils qualifient parfois ironiquement les Français de « frogs », rapport à leur goût culinaire pour les batraciens, il existe une autre expression anglaise peu flatteuse se référant aux grenouilles : « to have a frog in your throat » qui équivaut à notre chat dans la gorge hexagonal. En Amérique du Sud, « por un pelito de rana » (à un poil de grenouille) correspond à la phrase de soulagement il s’en est fallu d’un cheveu. Pauvres petites grenouilles, elles n’ont décidément pas la cote.