Culture

Shooting Stars 2009 : les jeunes espoirs européens de la Berlinale

Article publié le 5 février 2009
Article publié le 5 février 2009
Depuis 1998, la Berlinale joue les découvreurs de talents avec les « Shooting stars » du European film promotion (EFP). Dix comédiens ont été choisis pour représenter le cinéma européen pendant un an et se faire connaître des réalisateurs. Rencontre.

Etonnamment à l’aise face à un parterre de journalistes venus du monde entier, les dix acteurs pourtant peu coutumiers des flashs des photographes, ont bien en tête qu’ils détiennent à cet instant une opportunité « fantastique » de booster leur carrière. « Cette initiative est nécessaire, déclare l’actrice espagnole Veronica Echegui. Il ne s’agit pas uniquement de partager nos expériences. Réalisateurs, producteurs, la presse internationale, tout le monde y gagne. » L’objectif des Shooting stars ? Traverser les frontières, soutenir les jeunes talents et le cinéma européen dans son ensemble sur la scène internationale. Le matin même, les « dix » partageaient déjà un petit-déjeuner avec des producteurs du monde entier. Les résultats ne sont pas encore concrets mais des projets se dessinent ici et là : l'acteur Danois Cyron Melville a par exemple proposé de tourner un film avec les dix nouveaux talents de cette année.

Acteurs polyglottes

Ils viennent d’Irlande, de Suisse, d’Espagne, de France, d’Allemagne, du Danemark, du Royaume-Uni, d’Italie, de Hongrie et de Finlande et communiquent entre eux en anglais même si les niveaux de langue ne sont pas forcément très bons… Mais ceci n'est pas forcément un défaut. Ancienne Shooting star, Daniel Brühl a désormais une renommée mondiale depuis Good Bye Lenin. Il a également joué dans une production paneuropéenne, Joyeux Noël, le rôle d’un officier qui parle anglais avec un fort accent allemand. Autres anciens « premiers », Daniel Craig alias James Bond (promo 2000) et Rachel Weisz (promo 1998).

« Les grande stars sont à Cannes, mais c'est Berlin qui les découvre »

Une chose est sûre, « l'art ne doit pas connaître les frontières » : les Shooting stars sont prêtes à travailler où que se soit pour pouvoir participer à un bon film. « C’est l’histoire qui compte », dit Samuli Vauramo (Finlande). Carey Mulligan (Royaume-Uni) ajoute qu’elle adorerait être payé pour apprendre une langue étrangère. Ses films à l’affiche pour 2009 incluent The Greatest et An Education avec Emma Thompson. Les deux long-métrages ont été présentés cette année au Festival de Sundance.

L’actrice irlandaise Sarah Bogler n’avait que 10 ans lorsqu’elle a fait ses débuts dans le film de Jim Sheridan In America. Elle a depuis joué aux côtés d’Andie Mac Dowell dans Tara Road et Mickey Rourke dans Alex Rider : Stormbreaker. Pour son prochain film, Iron Cross, elle a du apprendre un peu de polonais. C’est également en Pologne que se déroule le nouveau film de l'actrice espagnole Veronica Echegui. Dans Bunny and the Bull, elle interprète une Espagnole qui travaille dans un restaurant polonais à Varsovie et décide de prendre la route pour l’Espagne pour parier sur des corridas. Un road movie très européen : on y voit les paysages de la moitié du continent défiler.

Stars découvertes à Berlin

David Kross est le plus célèbre de la troupe. Il est actuellement à l’affiche du Liseur qui a été projeté à la Berlinale en début de festival. Il ne tarit pas d’éloges sur une ambiance de travail « extraordinaire » et ses relations avec le réalisateur Stephen Daldry. Quels sont les autres réalisateurs avec lesquelles ces jeunes acteurs sur la voie du succès ont-ils envie de travailler ? Réponses : David Lynch, Tim Burton, Kar Wai Wong. Mais la liste est longue. L’actrice hongroise Orsi Toth prétend, elle, ne pas choisir les réalisateurs mais espérer que ce soit eux qui la choisissent. C'est ce qu’a d’ailleurs fait Kornel Mundruczo pour son film Delta parmi les favoris à Cannes en 2008. Delta ou une expérience douloureuse : l’acteur principal, Lajos Bertok, était décédé durant le tournage (le film lui est dédié).

(www.shooting-stars.eu)

L'actrice polyvalente suisse Céline Bolomey a obtenu le prestigieux prix du film suisse pour son rôle principal dans On dirait le Sud : elle voulait relever le défi et interpréter un homme comme Cate Blanchet dans I’m not there, le film sur la vie de Bob Dylan. Quant à l’actrice italienne Alba Caterina Rohrwacher, elle rêve d’un rôle des plus étranges. Elle aimerait jouer un personnage fantastique comme dans Edouard aux mains d’argents ou la nonne (Meryl Streep) dans Doubt. Pour le moment, c’est son cœur brisé dans Riprendimi qui l’a fait connaître.

Pour la première fois, les studios Babelsberg qui sponsorise les Shootings stars, va décerner un prix à ces jeunes acteurs. Le trophée est sculpté à l’image de Maria, l’androïde de Metropolis, le film de science-fiction de Fritz Lang sorti en 1927 et tourné aux studios Babelsberg de Berlin. Le festival du film de Berlin confirme ainsi sa réputation de découvreur de talents. Comme Charlotte Rampling l’a déclaré à cafebabel.com : « Les grande stars sont à Cannes, mais c'est Berlin qui les découvre. »

Plus d'infos et de chroniques en direct du Festival international du film de Berlin sur le babel blog de la Berlinale.