Culture

'Scoop' ou l'insoutenable légèreté de Woody Allen

Article publié le 1 novembre 2006
Article publié le 1 novembre 2006
Pour ce portrait au vitriol de l'aristocratie britannique, le réalisateur a dû délaisser New York, sa ville fétiche, pour Londres.

La capitale britannique, la haute société et la pulpeuse actrice américaine Scarlett Johansson. Pour ‘Scoop’, Woody Allen, 71 ans, a repris les ingrédients qui avaient fait le succès de ‘Match Point’, son précédent opus sorti en 2005. Son nouveau film ne serait-il qu'une copie du précédent, lequel avait fait un carton l'année passée ? Et le triste constat du manque de créativité que traverse le génial réalisateur de Manhattan depuis le début du nouveau millénaire ?

Fort heureusement, ni l'un ni l'autre. ‘Scoop’ est une comédie aux dialogues enlevés. Une œuvre qui n'a en commun avec son aînée ‘Match Point’ que son thème et son actrice principale.

L'histoire commence par une apparition, lorsque le fantôme d'une célèbre journaliste, en route vers le purgatoire, obtient sa toute dernière exclusivité : l'identité du criminel qui terrorise tous les Londoniens, sorte de Jack l’Eventreur moderne. Aussi acharnée une fois morte qu'elle l'était dans la vie, la reporter se matérialise alors devant une naïve étudiante en journalisme, jouée par Scarlett Johansson, pour lui révéler son secret...

Ce n'est pas la première fois que Woody Allen introduit dans l'un de ses films des éléments fantastiques. Il a déjà eu recours, par exemple, à l'utilisation de personnages irréels pour étoffer et complexifier les relations humaines qu'il disséquait avec sa caméra. Dans ‘La rose pourpre du Caire’ (1985), un personnage de cinéma prenait vie puis quittait l'écran. Dans ‘Guerre et amour’ (1975), c’était la Mort, armée d'une dague qui persécutait les héros.

Un humour intelligent

S'il fallait quand même citer un film auquel comparer ‘Scoop’, ce serait ‘Meurtre mystérieux à Manhattan’ (1993), autre œuvre brillante qui ne laisse aucune place à l'imagination. Les points communs ? Le rythme, rapide, mais également le ton, celui d'une comédie légère. En outre, Woody Allen fait partie de la distribution et campe, pour la énième fois depuis les débuts de sa carrière, un rôle de bavard sceptique et paranoïaque.

La principale différence tient à la qualité de ces deux films. Si ‘Meurtre mystérieux à Manhattan’ est une comédie classique avec des dialogues brillants et une scène finale mémorable, ‘Scoop’ n'est rien de plus qu'une œuvre mineure et légère, que le spectateur pourra aller voir pour se distraire pendant quatre-vingt dix minutes. Elle décevra néanmoins ceux des fans de Woody Allen qui espéraient un succès à la hauteur de celui rencontré par ‘Match Point’, mais réjouira tous ceux qui avaient apprécié des comédies enlevées ou en suspens comme ‘La malédiction du scorpion de Jade’ (2001) ou ‘Anything else’ (2003).

Aristocratie anglaise

Pour les aficionados européens du cinéaste juif, l'intérêt majeur du film réside dans le choix du lieu de tournage, puisque l'action de ‘Scoop’ se situe en Angleterre. Pour autant incroyable que cela puisse paraître, Allen, grand phobique des airs, avait jusqu'à présent rarement tourné en dehors de sa ville natale. Depuis ‘Match Point’, le New-yorkais semble vouloir sillonner l'Europe.

Le réalisateur prépare actuellement le montage de son prochain film, une comédie tournée à Londres l'été dernier avec Collin Farrell et Ewan McGregor. Mais Woody Allen ne se limite pas à la capitale britannique puisqu'il a annoncé lors du festival international du film de Sitges en Catalogne que son prochain film aurait lieu dans un quartier ouvrier de Barcelone et qu'il avait déjà contacté Penelope Cruz pour lui proposer le rôle féminin principal.

Dans ‘Scoop’, Woody Allen se concentre sur Londres où il filme les prestigieux pavillons des riches britanniques. Les scènes extérieures sont tournées en pleine nature, ce qui est quasi inédit dans la filmographie du réalisateur. Pour le réalisateur, l'aristocratie anglaise n'est pas vraiment différente de l'aristocratie nord-américaine. Seuls diffèrent les caractères, l'accent et les goûts.

Il est de notoriété publique que le cinéaste fétiche de Manhattan ressent une grande affection pour l'Europe. Toutefois, la majorité des personnages de ‘Scoop’ et de ‘Match Point’ sont aussi hypocrites et cyniques que les protagonistes américains de ses précédentes productions. À ce point de désenchantement, difficile pour Woody Allen de modifier sa vision de l'être humain. Le personnage principal est pourtant une innocente et distraite jeune femme, jouée par Scarlett Johansson, 22 ans, un rôle pour le moins nouveau pour l'actrice américaine du moment.

Titre : Scoop (2006)

Réalisé par : Woody Allen

Casting : Hugh Jackman (Peter Lyman), Scarlett Johansson (Sondra Pransky)

Genre : Comédie

Durée : 96 min

’Scoop’ a été officiellement présenté au Festival du cinéma de Sitges. Il sortira en France le 1er novembre.