Culture

Salvatore -Tarantino : 1 à 0

Article publié le 22 juin 2007
Article publié le 22 juin 2007
Malgré le verdict sans appel de Quentin Tarantino pour qui les films italiens sont 'déprimants', le long métrage 'Salvatore-c’est la vie' fait exception à la règle.

En mai dernier, le réalisateur américain Quentin Tarantino déclarait dans une interview : « les derniers films italiens sont déprimants. Ceux que j’ai vu au cours de ces dernières années étaient d'une uniformité navrante ». Il est probable que le réalisateur de 'Pulp Fiction' n’ait pas encore vu 'Salvatore-C’est la vie'. Car n’en déplaise à Monsieur Tarantino, cette histoire d’un enfant sicilien a réussi à émouvoir plusieurs milliers de spectateurs à travers le monde entier.

Premier film du réalisateur sicilien Gian Paolo Cugno, 'Salvatore-C'est la vie' a été produit par Buena Vista International et la société italienne Globe Films. Un long métrage qui cumule les exceptions.

C'est la première production de Disney en Italie. Elle a enregistré l’an passé le record du nombre d’entrée auprès des étudiants de la péninsule. Oeuvre émouvante et sensible, le film invite le public à réfléchir sur plusieurs thèmes centraux : l’enfance, l’école et la famille.

Le monde entier a rencontré Salvatore : des Etats-Unis à l'Australie, en passant par l’Amérique latine et l’Asie. En Europe, le film est déjà sorti en Suisse italienne, en Belgique, en Grèce et en Espagne. Des festivals russes et hollandais l'ont d'ores et déjà sélectionné dans leurs programmations. Prochaines étapes : l'Allemagne, où le film sera présenté en avant-première et le festival Filmfest de Monaco, du 22 au 30 juin.

Salvatore, une fable à l’italienne

Mais qui donc est ce Salvatore ? Un jeune orphelin de père et de mère qui vit à Portopalo di Capopassero, près de Pachino dans la province de Syracuse, berceau du réalisateur Gian Paolo Cugno. Il s'occupe tant bien que mal de la petite exploitation familiale de tomates le soir, va à la pêche pour nourrir sa sœur et sa grand-mère et fait régulièrement l’école buissonnière. Jusqu'à ce qu'un jour, son maître d’ecole décide de lui venir en aide. En peu de temps, ces deux-là deviennent inséparables.

Le titre du film est tiré d’une anecdote du tournage : Alessandro Mallia, le jeune garçon qui interprète le rôle principal est, à la ville comme à la scène, pêcheur, issu d'un milieu rural. A l'instar de Salvatore, son jeune âge ne l'empêche pas d'avoir une vision philosophe de la vie. C’est lui qui pendant le tournage a spontanément affirmé, « c’est la vie ». Une maxime qui a ensuite été ajoutée au titre.

« Quand j’étais enfant à Pachino,» se souvient le réalisateur Gian Paolo Cugno, «j’aimais regarder les intérieurs des gens qui laissaient la porte ouverte. 'Salvatore' raconte donc l’histoire d’un jeune garçon hors du commun comme on en rencontre parfois. »

Le choix des lieux de tournage fait honneur à la beauté de l’extrême pointe sud de la Sicile, préservée des ravages du tourisme de masse. Agriculture et pêche y sont les sources principales de revenu. Un bout de terre où la solidarité est encore une valeur suffisamment forte pour que toute une communauté se mobilise et vienne en aide à un jeune orphelin.

Une revanche sur Tarantino ?

La chanson phare de la bande originale, interprétée par Laura Pausini et pour laquelle elle a reçu un prix, a été composée par Zucchero. Néanmoins, le cinéma italien a été à la fois le grand absent et sujet de toutes les polémiques lors du festival de Cannes. Ce premier film de Cugno avance contre vents et marées. Il poursuit sa traversée dans la mer houleuse qu’est le cinéma international.

La presse espagnole a salué avec le film de Cugno l’émergence d’un nouveau talent italien. L’Allemagne lui réserve certainement un accueil tout aussi chaleureux. Ce film sera en effet pour les familles d'émigrés siciliennes une occasion de se replonger dans les paysages et le contexte sociale de leurs origines.

Au programme du 'FilmFest' de Munich

avec Enrico Lo Verso, Alessandro Mallia, Galatea Ranzi, Gabriele Lavia, Giancarlo Giannini, Lucia Sardo.

Salvatore - c'est la vie

- Samedi 23 juin 2007 à 20h au Forum am Deutschen Museum 1 - Dimanche 24 juin 2007 à 22h30 : MaxX 3 - Vendredi 29 juin 2007 à 9.45: MaxX 1