Culture

Recommandations des lecteurs : Mosconi et le Harlem Shake

Article publié le 14 mars 2013
Article publié le 14 mars 2013
Qu’écoutez-vous ou que lisez-vous tous en ce moment ? Voici ce qui se passe en ce moment du côté de chez moi en Belgique.

Je suppose que bon nombre d’entre vous connaissent le Harlem Shake – si ce n’est pas le cas, félicitations (et ne cliquez pas sur la vidéo ci-dessous).C’est le genre de musique que j’écoute depuis environ un an.

Certains l’appellent EDM (electronic dance music), d’autres l’appellent « le piège », ou « la basse ». Quoique ce soit, c’est (généralement) cool et (presque toujours) entraînant. C’est une musique de soirée par excellence : bruyante, avec de fortes basses, difficile d’y résister. Les artistes américains tels que Baauer (dont le morceau instrumental éponyme, daté de 2012, a inspiré l’idée du Harlem Shake), Ryan Hemsworth, le duo TNGHT, Lunice, RL Grime, ainsi que Hucci (Royaume-Uni), Munchi (Pays-Bas) ou Schlachthofbronx (Allemagne) ont attiré mon attention alors que la dubstep était en déclin et que je commençais à me lasser du hip-hop il y a de ça deux ans.Étant fan de hip-hop depuis longtemps, j’étais consterné par le manque de qualité musicale de ces quelques dernières années, mais de nouveaux groupes ont restauré ma foi envers ce style musical : The Underachievers (qui ont rejoint le label de Flying Lotus), Action Bronson (un ancien chef cuisinier devenu rappeur), Ab-Soul, Danny Brown… le groupe Pro-Era et l’ensemble du mouvement Beast Coast à New-York est très intéressant aussi et pourrait bien réussir à éloigner le hip-hop de cette tendance à imiter Drake ou Lil Wayne. Mr. Muthafuckin' eXquire, le crew Odd Future… il y a beaucoup de récents groupes, et je suis impatient de les voir prendre la relève.

Les meilleurs livres du moment

1. En ce moment, je lis A Novel in a Year : un guide pour devenir romancier, par l’écrivaine anglaise Louise Doughty, car j’espère y arriver à terme ! Je viens seulement de commencer mais c’est très intéressant et bien fait.

2. Found In Translation de Nataly Kelly (États-Unis) et du traducteur germano-américain Jost Zetsche, devrait en intéresser certains aussi – la traduction est partout mais peu de personnes ont conscience de son importance

3. Enfin, Mélancolies, par l’écrivain français Patrick Mosconi, n’est pas aussi bon que ce que son résumé laisse penser…

Photos : Une courtoisie de la page Facebook officielle de © MrMFNeXquire