Culture

Qu’avez-vous regardé à la télé le soir des élections européennes ?

Article publié le 9 juin 2009
Article publié le 9 juin 2009
Alors que la plupart des gouvernements européens se recevaient une peignée en direct, la majeure partie de leurs ressortissants, tranquillement assis face à leurs téléviseurs, préféraient se distraire devant d’autres combats... Coup d’œil sur quelques programmes suivis par des téléspectateurs européens pour qui les résultats pouvaient bien attendre jusqu’au lendemain matin.

Royaume-Uni : télé-réalité en prime

Le 8 juin, certains quotidiens du matin parlaient bien de gagnants et de perdants. Mais ce n’étaient pas ceux auxquels on aurait pu s’attendre… Faute de faire ici référence au scrutin de la veille, on y célébrait Yasmina Siadatan, gagnante de la 5e manche de l’émission The apprentice, suivie assidument par environ 10,4 millions de sujets de sa très gracieuse Majesté. Un pic d’audience venait donc ainsi d’être atteint avec la diffusion en prime time de cette série de télé réalité d’une durée de 120 minutes que la BBC présente comme « l’évènement de l’année ». Le but est simple. Alan Sugar, homme d’affaires richissime et producteur- adaptateur de ce programme déjà bien rodé aux Etats-Unis, et qui fut aussi grand donateur du parti travailliste, propose au public de choisir un apprenti-stagiaire pour l’assister dans ses affaires. Celui qui fut un temps conseiller en communication de Gordon Brown et qui devrait faire son entrée prochaine à la Chambre des Lords, saura peut-être par ce moyen réanimer un peu l’intérêt que le public tarde à manifester pour la « chose politique ».

Allemagne : MTV et Formule1 au coude à coude 

Pour les téléspectateurs d’Outre-Rhin, le grand décompte des voix n’a visiblement pas déclenché de raz de marée médiatique. Le tsunami électoral est loin d’avoir autant captivé les foules que les convulsions apocalyptiques du film le Jour d’après (The day after tomorrow). Le film catastrophe ayant mobilisé ce soir-là l’attention de 3,4 millions de personnes fut sur le point d’être coiffé au poteau par de la Formule 1 et par MTV qui recueillait 3 millions de suffrages avec les six heures du Rock am Ring, une série de concerts en live où se produisaient The Prodigy et les Suédois de Mando Diao en boucle. Une prochaine fois, dans l’espoir de reconquérir les faveurs des jeunes électeurs, la politique et l’Europe seraient bien inspirées d’installer quelques urnes directement sur place. 

En Autriche, le quotidien Die Presse rapporte que le Spécial Elections qui n’a suscité aucune ferveur particulière ne répondait pas aux attentes du grand public. Cathodique ou câblé, l’évènement n’aura donc pas déchaîné les passions.

Espagne : la ménagère bien plus sexy

En ce soir de carton jaune pour le gouvernement de centre gauche en poste à Madrid, l’électeur n’avait d’yeux que pour Aïda. Quatre millions de personnes se sont délectées devant cette série comique que diffuse Télé 5 et qui relate les déboires quotidiens d’une mère de deux enfants au chômage, à la recherche d’un boulot même précaire, sans cesse en proie aux tracasseries que génèrent des fins de mois plus que difficiles. L’intérêt du public se porterait-il avant tout sur les histoires réelles ? L’audimat a tranché ! Images désopilantes de la vraie vie : 23 %. Soirée électorale : 10 %.

En France : public apathique mais écolo !

Le public ne se montre pourtant pas toujours aussi apathique durant les soirées électorales. En général, dans l’Hexagone, on apprécie ces moments de castagne familiale. Pourtant, ce soir-là, les amateurs du genre sur les gradins semblaient très clairsemés. « L’enjeu de ces élections était important mais le public n’était pas au rendez-vous », observait Claire Chazal, présentatrice-vedette sur TF1, justifiant ainsi que la chaîne préfère diffuser des séries américaines et ne consacrer qu’une dizaine de minutes à l’évènement dans le journal de 22 h 30. Dans le même temps, le photographe Yann-Arthus Bertrand se félicite que son éco-documentaire Home diffusé la veille sur une autre chaîne et regardé par 8,3 millions de personnes (33 %) ait pu contribuer, selon lui, aux succès de la liste Europe-Ecologie arrivée en troisième position.

La Suède, miam miam

Les chiffres indiquaient que dès 8 h, tout le monde était à l’écoute des résultats sur la chaîne publique STV2, quelques-uns s’étant cependant repliés sur d’autres programmes telle l’émission culinaire Vat dir Blet for Mat.

En Pologne, la guerre des étoiles…

En guise de joute électorale spectaculaire, TVN24 (version locale de CNN) avait choisi de programmer Star Wars en début de soirée…

… pendant qu’en Bulgarie

 Les élections officielles faisaient match nul avec les officieuses. Le Seigneur des élections (Гоподари на изборите), sitcom sur NOVA TV, l’une des deux grandes chaines du pays, ramassaient environ 50 % des voix. Vers minuit une conférence de presse s’est pourtant tenue, finalement, sur le plateau de la grande chaîne de télévision nationale, mais pour se pencher sur une question apparemment plus cruciale : les prochaines élections bulgares prévues pour le 5 juillet prochain ! Le Premier ministre socialiste en place résuma parfaitement l’humeur ambiante quand il déclara : « Ces élections européennes ne sont que le premier round… Un ban d’essai, avant les vraies échéances. »

Merci à Anna Patton, Pedro Picón, Ole Skambraks,Anna Sennö, Marysia Amribd, Judit Jaradi, Teodora Kostadinowa et Alexandre Nedeltchev à Bruxelles, Paris, Varsovie, Budapest et Sofia.