Culture

Pendre la crémaillère

Article publié le 20 juillet 2006
Article publié le 20 juillet 2006

Vos amis étrangers s’étranglent lorsque vous les invitez à votre «pendaison de crémaillère» ? « On va pendre qui ? » Rassurez-les, ils n'ont rien à craindre. Ils sont au contraire les bienvenus pour célébrer, autour d'une soirée bien arrosée, votre nouvelle demeure.

L’expression renvoie en fait à la « crémaillère », symbole d'un mode de vie ancien où l'on utilisait une tige en fer munie de crans pour suspendre la marmite dans l’âtre de la cheminée. La cérémonie symbolisait le bien-être à venir de la famille, bien logée et nourrie dans sa maison neuve.

L’idée de foyer chaleureux se retrouve avec le « housewarming » anglais. Chez nos amis polonais, il s'agit du « parapetuwa », du français « parapet », qui signifie bord de fenêtre, seul endroit de l'appartement où l'on peut poser quelque chose lorsqu'il est dépourvu de tout mobilier.

Bref, tranquillisez vos camarades, pas de quoi paniquer ! Un conseil cependant : prévoyez de faire votre pendaison dans un appartement vide, histoire d'éviter les dégâts !