Culture

Ourvision : la Finlande se rebiffe

Article publié le 21 mai 2008
Article publié le 21 mai 2008
Le pays a créé son propre concours de chanson en 2007 : une version multiculturelle et internationale de l’Eurovision qui fait un tabac type Nouvelle Star. Coup d’œil dissident.

De Cuba, à l’Indonésie, de l’Estonie à la Somalie, Helsinki met le monde sur une scène, un micro en main : elle organise pour la deuxième année consécutive le concours Ourvision de la chanson. Une épreuve multiculturelle : « Nous voulons donner aux artistes amateurs issus de l'immigration la possibilité de montrer leurs talents et d'enrichir la culture finlandaise », explique Kitari Mayele, le producteur délégué de cette manifestation organisée par le centre culturel international Caisa. 

L’idée de ce concours est née en 2007, alors que la Finlande accueillait le concours Eurovision de la chanson à Helsinki. Il s’agissait de créer un événement parallèle à l’Eurovision et de montrer au monde entier que « la différence peut être une chance. Le groupe de rock finlandais excentrique Lordi a gagné l’Eurovision à Athènes en 2006 alors que personne n’aurait misé sur eux. La réalité s’est révélée totalement différente ».

Une déferlante de rythmes 

Olanta Savva de Moldova, la grande gagnante 2008 ©ourvision.fiLes concurrents sont répartis en différentes catégories en fonction de leurs origines. De l'arabesque turque aux chansons traditionnelles russes en passant par les morceaux américains à la mode ou le reggaeton latino, le concours fait la part belle à la diversité. « Nous encourageons les participants à chanter dans leur langue maternelle, mais ils privilégient généralement l’anglais ou le français. C’est une tendance typique de leur génération », remarque Kitari Mayele. 

« Les concurrents progressent dans leurs catégories respectives jusqu’à la finale qui oppose les meilleurs chanteurs. Le vainqueur se voit ouvrir les portes de la gloire grâce à un contrat d'enregistrement complété de 2 500 euros. Celui-ci ou celle-ci est sélectionné(e) pour sa voix, sa technique de chant, sa présence sur scène et son professionnalisme latent. »

Le chouchou des téléspectateurs

Le concours Ourvision a été bien accueilli par le public. « Les réactions sont encourageantes, estime Kitari. Certains téléspectateurs affirment même préférer Ourvision à Idols, l'équivalent finlandais de La Nouvelle Star, pour son originalité. Des Finlandais nous ont envoyé des lettres de remerciements, ce qui montre à quel point il sont heureux de voir des artistes issus de l’immigration dévoiler leurs talents ». Ourvision est une preuve de plus que les concours de chanson sur les petits écrans font recette.