Culture

Notre playlist de novembre : Matias Aguayo, Clem Side et Daft Punk

Article publié le 19 novembre 2009
Article publié le 19 novembre 2009
Ce mois-ci, nos errances musicales nous conduisent vers un hédonisme inattendu sur la scène ‘dance’ allemande avec l'album du mois.

Album du mois : Matias Aguayo – Ay Ay Ay (2009)

Matias Aguayo, d'origine germano-chilienne, secoue une fois encore les frontières parfois un peu trop rigides de la musique électronique. Fer de lance, aux côté de Gui Boratto, du bastion de l'exigence et de l'ouverture d'esprit qu'est le label Kompakt à Cologne, il nous livre ce mois Ay Ay Ay, un album brillant et riche, principalement constitué d’enregistrements vocaux. S'il s'appuie sur la technique acquise pendant ses années de collaboration avec Kompakt, notamment comme moitié de Closer Musik, c'est précisément pour s'attaquer à ce qu'il reste de l'esthétique minimale, comme l'annonçait déjà son manifeste Basta ya de la minimal (2008). Un album envoûtant, généreux, totalement décomplexé tout en restant très classe. (Samuel Ronsin)

Sortie le 27 octobre / Drowned in Sound

Mon album préféré : Daft Punk – Homework (1997)

Il a été revu, remanié et bricolé par tout le monde, depuis The Chemical Brothers à Janet Jackson… mais rien ne vaut l’original. Ce duo électro français est un sacré bon mélange de techno et de house qui n’a pas pris une ride et qui enflamme toujours autant les pistes. Ou au moins, vous fait vous trémousser dans le métro, en allant au boulot…

(Tim Mac an Airchinnigh)

Les 5 meilleurs titres du mois – de Copenhague à Berlin

Clem Snide – I'll Be Your Mirror (2003) :

Génialissime reprise de Velvet Underground par le groupe de rock indé new-yorkais

Gene Pitney & Marc Almond – Something's gotten hold of my heart (1989) :

L’original de 1967, revu par l’artiste britannique l’année de la chute du mur de Berlin.

Rodamaal feat Claudia Franco – Insomnia (2005) :

La musique originale d’une fête « reihe » (série) organisée par des Berlinois est un titre house du trio portugais et de son invitée.

Frankie Knuckles – Your Love (2004) :

Un titre électro archi-kitch et très, très vieux du DJ américain, rendu célèbre par Grand Theft Auto

Danny Tenaglia – Music is the Answer (2008) :

Un souvenir de super-club du DJ new-yorkais, qui n’a ainsi plus rien à envier à son homologue britannique, le DJ Carl Cox

(Lasse Jensen)