Culture

Nikola Tesla : le héros national serbe, un savant philantrope

Article publié le 2 mars 2011
Article publié le 2 mars 2011
Son rêve ? De l'électricité gratuite dans le monde entier, sans câbles. David Bowie l'a incarné à Hollywood et le plus grand aéroport de Serbie porte son nom. Comment expliquer que nous en sachions si peu sur le scientifique Nikola Tesla en Europe de l'Ouest ?

 Né à Smiljan en 1856 (en Autriche à l'époque, aujourd'hui en Croatie), Nikola Tesla a commencé ses études à Graz et à Prague, avant de travailler entre Budapest, Maribor, Paris et Strasbourg. L'ingénieur et inventeur était babélien avant l'heure. Au moins jusqu'à ce qu'il parte aux Etats-Unis. Il a inventé le courant alternatif (AC) et on en parle comme le pionnier de la technologie sans fil. Quand on presse le bouton « départ » de notre machine à laver, on utilise son idée. Tesla est dans notre sèche-cheveux, notre mixeur et partout où le principe du moteur à induction est utilisé, invention qui a permis de convertir le courant alternatif en énergie mécanique pour la première fois... Et ce n'est qu'une des inventions de Nikola Tesla. Seulement, presque personne n'est au courant.

 Sur la route de Tesla à Belgrade

Ce qui ne l'a pas empêcher de son vivant de refuser un contrat en or et de mourir surendetté !Nous atterrissons à l'aéroport Nikola Tesla de Belgrade, le plus grand de Serbie. Alors que nous changeons de l'argent, le billet de 100 dinars capte notre attention. Le portrait de Tesla y est imprimé ! Non seulement l'aéroport de Belgrade tire son nom de lui, mais aussi l'unité de flux magnétique. En outre, on trouve le roadster Tesla, différentes statues, plaques mémorielles, des rues et différents musées (un est en Croatie, l'autre en Autriche et le plus grand est à Belgrade). Tesla peut être trouvé à 51 Krunska. Ses biens mondiaux sont là, au musée Nikola Tesla, archivés et certifiés d'être d'une valeur particulière. Depuis 2003, les archives de l'inventeur sont dans la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. « Tesla était exceptionnel », dit Vladimir Jelenković, le directeur du musée. Il n'était pas excentrique, mais concentré sur ses inventions.’ Tesla lui-même reconnaissait qu'ils avait l'habitude de ne dormir que 4 heures par nuit. Le reste du temps, il le passait dans son laboratoire, travaillant avec acharnement sur de nouvelles découvertes. Son héritage est immense : il a été candidat à 300 brevets dans 26 pays au cours de sa vie.

Tesla a émigré aux Etats-Unis en 1884. Pendant un an, il travaille pour Thomas Alva Edison. Jusqu'à ce que la bataille de l'énergie commence – conflit entre le courant direct de Thomas Edison (DC) et le courant alternatif de Tesla - et cause leur perte à tous les deux. Tesla a monté sa propre affaire et a travaillé par la suite pour Westinghouse Electric Co. à Pittsburgh, le concurrent direct d'Edison. La grande victoire du scientifique serbe survient en 1893 à la World Columbian Exposition and Fair à Chicago : « Le courant alternatif de Tesla a été utilisé pour l'éclairage de l'exposition », raconte Jelenković depuis son bureau situé au premier étage du musée. Edison n'a même pas jeté un œil.

Star de cinéma

Coffee and Cigarettes, de Jim Jarmush, 2003Pendant ce temps, les visiteurs du rez-de-chaussée sont électrifiés : ils se tiennent en demi-cercle autour d'une bobine de Tesla, tenant un tube fluorescent dans leurs mains. Un bruit assourdissant envahit la salle et des étincelles commencent déjà à poindre en haut de la bobine. L'instant suivant, le tube commence à s'éclairer. Ce qui ressemble à un tour de magie n'est qu'un exemple de la richesse des inventions de Tesla : un transformateur fonctionnant au courant alternatif et permettant d'atteindre de produire de l'électricité à très haute tension. « Nous voulons permettre aux visiteurs d'avoir une expérience interactive, affirme Jelenković. C'est notre but. » La bobine du musée Tesla est d'ailleurs une star de cinéma : dans l'arsenal du laboratoire conçu pour le film Frankenstein (1931), une bobine de Tesla que l'on dit avoir été créée de ses propres mains émet des étincelles. Coffee and Cigarettes, le film de Jim Jarmusch (2003), a tout un épisode autour d'une bobine de Tesla et de son inventeur, avec Jack et Meg White du groupe aujourd'hui démantelé The White Stripes. Dans le mystérieux thriller The Prestige (2006), elle fait aussi une apparition dans la bataille pour l'électricité entre Tesla (interprété par David Bowie) et Edison.

 Nikola Tesla, l'anti-Bill Gates de son époque

Pourquoi Edison est devenu célèbre et Tesla – à l'exception de quelques pays comme la Serbie, la Croatie et l'Autriche – l'est beaucoup moins ? « Peut-être qu'Edison est plus célèbre parce qu'il incarne le rêve américain », dit Jelenković. « Si vous gagnez beaucoup d'argent, cela veut aussi dire que vous devenez plus célèbre. » Il ajoute que Tesla n'a jamais gagné d'argent. « Tout ce qu'il a fait, il l'a accompli au service de l'humanité. » Finalement, il reçoit une offre de Westinghouse pour vendre son électricité à un dollar par unité de « puissance ». « S'il avait accepté l'offre à cette époque, nous parlerions de lui avec la même déférence qu'avec Bill Gates, says Jelenković. Il serait devenu l'homme le plus riche du monde. »

Ce qui est aussi remarquable – malgré toutes les différences qui persistent – c'est que Tesla fédère les Serbes et les  Croates. « Il y a une phrase célèbre souvent citée là-dessus, nous livre Jelenković. Tesla a répondu à un télégramme de félicitation pour son 80ème anniversaire en disant qu'il était fier de ses racines serbes et de la Croatie, son pays d'origine. » Jelenković ajoute qu'« il y a aussi une deuxième citation » : « Longue vie à la Yougoslavie ». « Mais celle-ci n'est jamais citée. » En Serbie Tesla est le héros national, sans aucune discussion possible. 21% des participants à une étude ont répondu que Nikola Tesla était la personne la plus importante de l'histoire universelle. Quelques années après le World Fair à Chicago, Tesla rêvait de transmission d'électricité sans câble, mais il a échoué à réaliser cette utopie. Il meurt le 7 janvier 1943 à l'hôtel New Yorker à New York, où il avait vécu pendant une décennie, laissant derrière lui une pile énorme de dettes. Après tout, l'argent ne l'avait jamais intéressé.

Cet article fait partie d’Orient Express Reporter 2010-2011, la série de reportages réalisés par cafebabel.com dans les Balkans. Pour en savoir plus sur Orient Express Reporter.

Photos: Statue de Tesla : (cc)soulfish/ Flickr; Le musée de Belgrade Nikola Tesla ©Yvonne Pöppelbaum; Coffee and Cigarettes ©coffeeandcigarettes.de/ vidéo : Youtube