Culture

Musée : l'Europe aux 27 visages

Article publié le 25 février 2008
Publié dans le magazine
Article publié le 25 février 2008
L'exposition C'est notre histoire ! à Bruxelles, raconte l'Europe à travers le vécu de ses habitants. Un événement organisé à l'occasion du 50ème anniversaire des Traités de Rome.

Objets de la vie courante, oeuvres d'art, documents et images d'archives : 50 ans d'aventure européenne sont exposés au musée de l'Europe, à Bruxelles, à travers toutes sortes de supports multimédias, mais surtout grâce aux portraits de citoyens des 27 pays membres.

La vision bruxelloise des 27 est une vision plutôt âgée... (Photo: ©expo-europe.be/TOUR & TAXIS)

C'est d'ailleurs l'image de ces habitants qui accueille les visiteurs à l'entrée de l'exposition. Ils sont photographiés comme des chefs de gouvernement sur un cliché officiel. Car l'histoire de l'Europe n'est pas seulement celle de ses institutions et de ses dirigeants : « L’europe, c’est aussi un espace de paix, explique Benoît Remiche, le directeur artistique de l’expo,une mémoire partagée. L’identité européenne est inclusive, non exclusive. Elle se surajoute à d’autres identités, elle ne s’y substitue pas ». La guerre fait partie des souvenirs communs à tous les Européens. C'est l'autre point fort de l'exposition : une centaine de paires de chaussures noires accrochées à des fils qui marchent à pas cadencés et qui symbolisent les horreurs de la guerre.

Poignée de mains au bout du tunnel

Mais l'histoire de l'Europe, c'est aussi des vécus individuels, ceux des petites gens. Comme Inge et Klaus Stürmer qui se sont échappés de Berlin Est le 14 septembre 62 par un tunnel creusé sous le mur. C'est aussi celle de Sandra Kalniete, née au goulag, qui organise en 1989 la BalticWay en Lettonie, cette chaîne humaine de 630 kilomètres faite d'un million et demi de personnes reliant les capitales des trois Etats baltes. Ou encore celle de Jean-Louis Beckene, adjudant au sein de l'Eurocorps, contingent d'armée européenne, qui a participé à des missions au Kosovo et en Afghanistan. Sans oublier les deux ouvriers de chantier britannique et français Roger Lavis et Philippe Cozette qui, le 1er décembre 1990, se serrent la main officialisant la jonction du tunnel sous la Manche.

Une suite d’impressions optiques, acoustiques et sensorielles, stimule la réflexion et la compréhension du visiteur qui devient vraiment actif face aux œuvres exposées puisqu'il est invité à intervenir, ici et là, en actionnant quelques boutons. Ainsi, C’est notre histoire raconte tous les pas, de géant ou de travers, effectués par l’Europe, de son concept à chaque étape de sa construction.

Jusqu'au 12 mai. Du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h. Le samedi, dimanche et jours fériés, de 10h à 18 h. Tour & Taxis, 86 avenue du Port à Bruxelles, entrée : 15 euros.

(Fotos: ©expo-europe.be/TOUR & TAXIS)