Culture

Mort de Frankie Knuckles, parrain de la house

Article publié le 3 avril 2014
Article publié le 3 avril 2014

Avec la disparition de Frankie Knuckles, la house music se retrouve orpheline d’un de ses pionniers et meilleurs représentants. Fort de plus de 40 ans passés derrière les platines, Frankie n’a cessé de mixer, ce jusqu'à sa mort. Si vous n’avez jamais dansé sur l’une de ses chansons, il y a fort à parier que vous l’ayez fait sur celles inspirées par son incroyable héritage musical. 

Alors que le monde entier pleure la disparition d’un être humain hors du commun, voir des hommages accompagnés de grands sourires paraît étrange. Pourtant, vous auriez bien du mal à trouver des photos de Frankie où il ne sourit pas. Après tout, étant donné qu’il a contribué au bonheur de tant de gens pourquoi ne pas honorer sa mémoire de la sorte ? Demandez donc à ceux qui étaient là quand la house est apparue au début des années 80, ils vous répondront que rien n’aurait été pareil sans Frankie aux commandes. Demandez à ceux qui apprécient encore la musique ou qui en font aujourd’hui et ils vous diront combien ils lui doivent. Mais surtout écoutez ses morceaux et il vous sera difficile d’en trouver beaucoup d’autres qui soient aussi beaux qu'innovants.

Frankie Knuckles disait que la house music « avait rapproché les gens. Elle a rassemblé toutes sortes de personnes dans la même pièce, ou plutôt sur la même piste de danse, et les a reliés à la même chose, c’est ça la musique. C’est un langage que tout le monde parle et comprend ». Ce qui impressionne le plus chez Frankie c’est qu’en 2013 il faisait découvrir ce langage à Londres comme il le faisait à Chicago en 1986. Frankie Knuckles nous a quittés, mais tant que la musique existera, son héritage continuera d’ajouter à son sourire celui de millions d’autres gens. Peu de gens peuvent dire qu’ils en ont fait autant. Repose en paix Frankie Knuckles.