Culture

Mikkel Boe Følsgaard : « les acteurs sont des citoyens du monde »

Article publié le 6 mars 2013
Article publié le 6 mars 2013
C'est une » Shooting Star » au charme juvénile qui s’avance. Depuis qu'il a remporté l'Ours d'argent du meilleur acteur pour le film A Royal Affair de Nikolaj Arcel en 2012, et surtout depuis que ce film a été nominé pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2013, le Danois de 28 ans Mikkel Boe Følsgaard a plutôt la cote dans le cinéma européen et international.
Pourtant ce n’est pas pour ça qu’il est devenu acteur. Interview.

cafebabel.com : Mikkel, comment s'est passée ton année depuis ton énorme succès avec le drame historique danois A Royal Affair ?

Mikkel Boe Følsgaard : Et bien, j'ai enfin terminé mes études à la Statens Teaterskole de Copenhague. Deux jours après avoir remporté l'Ours d'argent à la Berlinale, je retrouvais mon quotidien au conservatoire.

cafebabel.com : Qu'est-ce qui a changé pour toi depuis la dernière Berlinale ?

Mikkel Boe Følsgaard : Cette année, je suis beaucoup plus sous le feu des projecteurs. L'année dernière, je pouvais me cacher derrière l'équipe du film Royal Affair. Aujourd’hui, je suis au centre de l'attention. Mais j'aime ce festival. A chaque fois que je viens, je remporte un prix. J'aime être récompensé. Mais ce n'est pas pour cette raison que je suis devenu acteur.

cafebabel.com : Pour quelles raisons as-tu choisi ce métier ?

Mikkel Boe Følsgaard : Je veux raconter des histoires, incarner des personnages, divertir le public. Je veux émouvoir les gens à travers les rôles que je joue. En fait, peu importe que je tourne dans un film de science-fiction, de vikings ou historique. Ce qui compte, c'est que l'histoire me fascine.

cafebabel.com : Quels sont tes modèles ?

Mikkel Boe Følsgaard : Daniel Day-Lewis, Leonardo Di Caprio ou Brad Pitt sont des acteurs qui ne prétendent pas uniquement être quelqu'un d'autre. A l'écran, ils sont réellement quelqu'un d'autre. Mon mentor, Mads Mikkelsen (lauréat du Prix du cinéma européen en 2011) m'a conseillé de continuer à jouer pour le théâtre, parce que sur scène, on doit jouer une histoire du début à la fin. Le travail n'est pas morcelé comme au cinéma.

cafebabel.com : Aimerais-tu jouer un jour dans une production hollywoodienne ?

Mikkel Boe Følsgaard : Oui, si j'en ai l'occasion !

cafebabel.com : Tu n'aurais pas de problème de langue ?

Mikkel Boe Følsgaard : C'est vrai que quand je tourne en anglais, je me demande tout le temps si ma prononciation est correcte. Mais les acteurs sont des citoyens du monde, on doit apprendre d'autres langues quand le rôle l'exige. Tout comme je devrais apprendre à jouer du piano, si c'est dans le scénario. Quand je parle une autre langue, je me sens différent. Le spectateur doit le sentir.

Quatrième en partant de la gauche : Mikkel Boe Følsgaard

cafebabel.com : Penses-tu que les Shooting Stars puissent t'aider ?

Mikkel Boe Følsgaard : Oui, si on se souvient que Daniel Craig a lui-même été une Shooting Star. C'est aussi une question de chance. On a beau être très bon, il faut toujours avoir de la chance ou la volonté de créer sa chance.

Retrouvez des interviews d'autres lauréats des Shooting Stars 2013 sur le site de notre partenaire Nisi Masa ou visionnez des vidéos des Shooting Stars sur le site de notre partenaire cineuropa.

Photos : Une et Texte  ©Katarzyna Swierc; Vidéo: vipmagazin/YouTube