Culture

l'Europe en auto-stop : du Royaume Uni à la Pologne, en passant par la France

Article publié le 9 mars 2010
Article publié le 9 mars 2010
Vous avez le choix : passer une semaine dans un hôtel de luxe en Égypte, ou dépenser autant au cours d'un mois et demi d’un voyage alternatif en auto-stop à travers l'Europe ! Croisé sur ma route : trente chauffeurs différents, une expérience de bénévolat… et des nouveaux amis européens.

Je suis parti du Royaume-Uni, où je réside actuellement. Ici, les voyageurs sont plus chanceux que ceux d'Europe centrale et d'Europe de l'Est, d'où je suis originaire, car tout un éventail de destinations moins coûteuses s'offre à eux. Mais je conseille l'auto-stop sur une partie au moins du trajet, surtout si vous sortez des sentiers battus : les gens y sont plus enclins à vous prendre en stop. Comme lors de ma dernière étape, en allant à Espalion, petit village aveyronnais. Là, j'ai eu la chance de rencontrer un automobiliste vraiment sympa qui m'a avancé sur une distance deux fois plus longue que ce que nous avions convenu. Certains automobilistes ne vous déposent pas exactement là où vous aviez l'intention de vous rendre (et là, rectifier le tir prend un temps fou). D'autres vont « plus lentement » (avez-vous déjà fait du stop en Allemagne ?) Plus les endroits où vous allez sont reculés, plus on vous propose le gîte et le couvert. Au cas où vous n'auriez pas cette chance, prenez une tente et dormez dans les stations essence ou un peu à l'écart de celles-ci ; c'est ce que j'ai fait pendant trois jours entre Paris et la Pologne.

Chantier de volontaires en France

©brian_kuzma /FlickrJ'ai fait du stop pour faire du volontariat en France. Rempart est une association patrimoniale ; je me suis renseigné auprès de l'Institut français de Warsaw. Vous choisissez un site (ensoleillé !) où vous voulez aller passer deux semaines environ afin de participer à la rénovation d'un monument. Cela peut être dans la vallée de la Loire, en Normandie, aux alentours de Perpignan... vous n'avez que l'embarras du choix. Pour l'essentiel, il s'agit d'endroits reposants, petits et situés en pleine nature. Le travail des volontaires est plutôt physique, si on y participe activement, et les gens sont impressionnés par ce qu'ils sont capables de faire.

D'après mon expérience dans deux chantiers différents, l'un dans le village de Coustouge, dans l'Aude, et l'autre au château de Calmont d'Olt, dans l'Aveyron, il faut compter aux alentours de huit euros par jour plus trente-huit euros de frais d'inscription et d'assurance. Pour cette modique somme, vous recevrez plus que ce que vous espériez : amis passionnants venus de partout, découverte d'autres modes de vie, divertissement au travail, cuisine tous ensemble, jeux, sports, tourisme, nuits sous les étoiles dans les ruines d'un château, aqua-rando équipé d'une combinaison spéciale et d'un gilet de sauvetage, où, porté par le courant, vous regardez défiler les splendides falaises des gorges du Verdon... Nous avons pu regarder en initiés le viaduc de Millau (le plus long du monde !) au-dessus de la vallée du Tarn grâce aux amis des animateurs du chantier.

En route pour l'hospitalité

 Pour éviter la déprime du retour, autant en faire une aventure avec vos nouveaux amis ! Nous nous sommes répartis en trois équipes de deux et nous sommes lancés dans une compétition d'auto-stop : qui atteindrait en premier la côte méditerranéenne ? Nous avons campé ensemble sur une plage sauvage près de Valras ; là, le divertissement est gratuit, comme les douches. Quand nous étions à Nîmes, nous avons mangé pour trois fois rien dans un restaurant chinois et dormi dans un parc. Nous avons contemplé les arroseurs automatiques et nous nous sommes liés d'amitiés avec les gardiens ! Le matin, prendre sa douche et se coiffer dans les toilettes du parc est une vraie partie de plaisir.

©chudo.sveta /FlickrDe France, nous nous sommes spontanément dirigés vers la Pologne où nous avons randonné pendant quelques jours dans les montagnes Tatras. Couchsurfing et Hospitality Club peuvent vous permettre de trouver des hôtes merveilleux, comme cela a été le cas pour nous à Cracovie ; notre remarquable guide attitré nous a fait voir des endroits qui restent d'habitude inconnus des étrangers et nous a fait goûter à la vie nocturne étudiante. En retour, rien de plus simple que de partager vos récits ou de participer à la préparation des repas. Après une nuit culturelle à Varsovie, ma ville, au festival de Singer qui se déroule dans l'ancien quartier juif et propose des concerts de jazz et des animations, j'ai aidé mon amie à trouver une voiture pour rentrer chez elle.

Astuces utiles pour un voyage à petit budget

- Ne craignez pas ce qui paraît fou ou impossible : si on veut, on peut ! Avant tout, il faut être positif au sujet du voyage entrepris.

- Renseignez-vous bien sur l'endroit où vous comptez vous rendre.

- Une fois arrivé, écoutez les gens et saisissez les occasions de partager votre voyage avec eux.

- Soyez avisé et rationnel dans la préparation de votre sac à dos (flacon de petite contenance pour le shampoing, une lampe frontale. Une petite tente s'avère très utile, trouvez-en une bon marché mais convenable dans un supermarché.) Achetez une bonne carte si vous faites du stop.

- Bonne nouvelle : l'auto-stop est gratuit. Si quelqu'un vous demande de payer, vous lui direz que c'est contre la philosophie de l'auto-stop. Il en va de même pour les douches sur les plages, les toilettes des stations service (sauf que ces éléments n'existent pas dans tous les pays), l'eau des fontaines.

- Vous pouvez également choisir des destinations où on peut faire du bénévolat. Les dates limites pour s'inscrire ne sont pas strictes, bien que les places partent plus vite au printemps pour les endroits les plus populaires. Les visites sont souvent gratuites (musées, églises, nature, randonnées...)

- Allez faire un tour au marché local (surtout en fin de matinée, les vendeurs veulent se débarrasser de leur marchandise) et profitez des offres spéciales dans les supermarchés.

 Photos : ©b0lchevique ✪ /Flickr; ©brian_kuzma /Flickr; ©chudo.sveta /Flickr