Culture

La chasse au Graal à une heure de Londres

Article publié le 18 septembre 2009
Article publié le 18 septembre 2009
La recherche de la coupe que Jésus a utilisée lors de la Cène est une sorte de chasse au trésor qui dure depuis des siècles. Les fans du livre Da Vinci Code (dont la suite – The Lost symbol – est sortie le 16 septembre 2009), peuvent prendre la route pour Hertford, l'emplacement présumé de l’objet en Angleterre.

Hertford est une ville médiévale, dont certaines bâtisses datent des environs de 1400, et semblent crouler sous le poids de leur propre ancienneté. Les rares fois où Hertford fait la Une, c’est la plupart du temps grâce à la progression de son équipe de cricket. Cependant, la situation a changé depuis 2004, lorsque les frères Acheson ont révélé à la gazette locale l’existence d’un réseau souterrain de tunnels secrets piégés couvrant la ville. Ces tunnels étaient utilisés pour toutes sortes de rituels, et renfermaient des trésors d’objets précieux. Dans une lettre adressée au Vatican, Tim Acheson signa « le secrétaire du Conseil de l’Aumônerie, de la part du Grand Maître des Pauvres Chevaliers de Jésus Christ et du Temple de Salomon le Grand Précepteur ». Entre les lignes, cela signifie qu’il représente les chevaliers des Templiers. Pendant longtemps, ces derniers ont été suspectés d’avoir caché le Saint-Graal, après l’avoir découvert à Jérusalem lors des croisades. Les chevaliers auraient dû être tués le vendredi 13 octobre 1307, lorsque le pape les a dénoncés comme étant hérétiques et a ordonné la crémation de leur Grand Maître. Quatre Templiers furent emprisonnés dans le château d’Hertford, et l’on dit que certains se sont échappés ; l’Ordre des Templiers a été enregistré par l’ONU comme ONG en 2002.

Bavardages locaux

« Il n’y a absolument aucune preuve soutenant ces rumeurs », déclare la réceptionniste de l’office de tourisme d’Hertford. « Ils disent qu’il y a un tunnel sous cette boutique, mais je peux vous garantir qu’il n’en est rien. » Elle ne peut pas non plus recommander de balades pour les touristes qui s’intéressent à l’histoire locale et aux chevaliers des Templiers. « Non. Au musée, au château, peut-être ? Vous pouvez aller voir à la bibliothèque, si l’histoire vous intéresse. » Sans le vouloir, l’hostile hôtesse nous conduit pile au bon endroit : la bibliothécaire en connait un rayon sur la question. « Une fois, un gars du coin a levé la main et a déclaré ‘je suis un Templier, je connais tout sur les tunnels’, mais on l’a fait taire rapidement », nous dit-elle. « Les tunnels sont censés démarrer sous Lussmans, qui appartient à la famille Acheson, et on en a beaucoup parlé. »

« Une fois, un gars du coin a levé la main et a déclaré ‘je suis un Templier, je connais tout sur les tunnels’, mais on l’a fait taire »

Cela paraît étrange que l’office de tourisme soit aussi peut encline à profiter de l’intérêt soudain pour l’histoire de la ville. Cet engouement a pourtant fait des merveilles en faveur de l’église Rosslyn, par exemple, qui fut sauvée d’une éventuelle fermeture par l’intérêt immense porté par les touristes inspirés par le Da Vinci Code (2006). La bibliothécaire est du même avis. « Ils essayaient d’attirer les touristes à Hertford, mais j’imagine qu’ils ne voulaient sans doute pas se retrouver avec des gens qui creusent les routes. De nombreuses équipes de tournage sont venues, notamment des Japonais, ainsi que des journalistes posant des questions. Mais le conseil municipal a joué profil bas et n’a pas dit grand chose sur la question. »

Les routes du Da Vinci Code

(Naomi O'Leary)La référence en matière de site de théories de la conspiration, The Insider, possède des informations sur les vitraux de l’église de St Andrew. On peut admirer Jésus et Marie Madeleine s’admirant mutuellement, un bâton dont les feuilles qui poussent représentent la théorie hérétique de Jésus produisant des héritiers, et Saint Jean tenant le Graal lui-même. Une autre bizarrerie est que le nom de domaine The Insider appartient à Tim Acheson en personne. Lorsque j’appelle St Andrew, les paroissiens sont en train de prendre leur café. Le gardien de l’église est ravi de me faire visiter. Il me montre un calice en or, sous vitre. Sur la poignée de la coupe, on distingue une minuscule reproduction d’une église. « C’est l’église en Ecosse, Rosslyn, enfin du moins, c’est ce qu’ils disent. Celle que l’on voit dans le film Da Vinci Code. »

est un magasin d’antiquités qui se trouve dans le deuxième plus ancien bâtiment d’Hertford, et dont l’apparence colle à l’ancienneté du bâtiment, et rappelle un peu le sommet d’une génoise chargée. L’intérieur est encombré d’objets aussi suspicieux les uns que les autres ; le grand portrait d’un chevalier médiéval est posé contre le mur du fond, et une ribambelle d’épées sublimes sont à vendre. Dans le fond du magasin, je découvre un escalier ancien en colimaçon, qui nous amène sous terre : « Prière de ne pas entrer lors de la prière ou de la lecture des écrits ». S’il y a une quelconque manifestation en rapport avec le Graal se déroulant à Hertford, c’est forcément ici que ça se passe.

Tunnels et four à pain

(Naomi O'Leary)Le propriétaire, passionné par l’histoire locale, est ravi de discuter. « Nous avons parfois quelques calices, me dit-il. En général, les objets vraiment anciens partent très vite. » Il contredit les informations que l’on donne aux touristes et auxquelles j’ai aussi eu droit. « Bien sûr, il y a des tunnels, mais pas mal d’entre eux sont condamnés, et probablement dangereux. Des amis à moi vivaient sur West Street – ils ont maintenant vendus la maison – mais il y avait un tunnel sous la maison. » En bas des escaliers se trouve une cave dans laquelle il a creusé. « On a trouvé un four médiéval, ici, caché dans le mur. Et derrière, il y avait une petite chaussure d’enfant, bien planquée. Apparemment, c’est un porte-bonheur ; ils cachaient une chaussure, un truc en rapport avec la fabrication du pain. Enfin, c’est resté là jusqu’à ce qu’on le trouve ! » Ceux qui sont venus à Hertford pour le mystère et l’intrigue trouveront probablement tout ce qu’ils leur faut ici…

La liste des meilleurs emplacements du Saint-Graal en Europe :

La Chapelle Rosslyn en Ecosse. Une église du 15e siècle, pleine de gravures associées aux chevaliers des Templiers. L’agencement de la chapelle est une copie du Temple de Salomon, à Jérusalem, où les chevaliers des Templiers sont restés durant les croisades. Apparaît dans le Da Vinci Code. 

La Cathédrale de Valence en Espagne : le santo caliz (le Calice Sacré) gardé ici a été fabriqué en Palestine ou en Egypte entre le 4e siècle avant J.C et le 1e siècle après J.C. Prétendument apporté par Saint Pierre à Rome. On le présente pour la première fois en 1134 en tant que vase dans lequel « Christ, notre seigneur, a consacré son sang ».

Le Manoir Nanteos au Pays de Galles. Lieu où se trouve la coupe de Nanteos, vase au pouvoir de guérison. Au 18e siècle, l’eau qu’on y avait versée était vendue comme médicament à travers le monde. Le manoir fut visité par des pèlerins tels que Thomas Wagner, Guy de Maupassant et Algernon Swinburne. Son lieu actuel est gardé secret.