Culture

Jella Haase : « J'aimerais être plus grande »

Article publié le 18 février 2016
Article publié le 18 février 2016

À 23 ans, Jella Haase empile déjà les prix et les rôles à succès. À tel point que la jeune berlinoise est devenue la nouvelle star que l'on s'arrache au sein de l'industrie du cinéma allemand. En pleine lumière à la Berlinale, l'actrice s'étend un peu sur son succès, légèrement sur Léa Seydoux et beaucoup sur les saucisses végétariennes. 

Pour la Berlinoise pur jus qu'est Jella Haase, la Berlinale prend des allures de domicile. Il y a quelques années, elle venait défendre le film pour ados Lollipop Monster. Pour son rôle dans l'exploration du milieu nazi Kriegerin, elle a reçu en 2011 le Prix du Meilleur Espoir Féminin au Festival du Film bavarois. Dans le Tatort (série policière culte en Allemagne, ndt) tourné à Brême, elle campait le rôle d'une prostituée mineure, pour lequel elle a égalementété récompensé en 2013. À partir de 2014, Jella a tourné dans Un prof pas comme les autres, une comédie au succès dingue outre-Rhin, réalisée en deux volets, dont le premier a notamment reçu le Prix du Film Allemand en 2014. Aujourd'hui, la jeune actrice doit trier ses récompenses et prendre la lumière de tous ces projecteurs braqués sur elle. Parce qu'il le faut bien.

cafébabel : En quelques mots, qu'est-ce que la Berlinale pour toi ?

Jella Haase : La Berlinale, c'est carrément excitant, ça apporte toujours un peu de glamour dans la ville. Là, je suis heureuse.

cafébabel : Il y a quelques années, tu as commencé avec des petites productions comme Kriegerin. Fais-tu une grande différence entre ce genre de film et une comédie populaire comme Un prof pas comme les autres ?

Jella Haase : Non. En gros, c'est pareil. Il y a les mêmes problèmes : pas assez d'argent, pas assez de temps et des questions du genre : « comment on réalise ça concrètement maintenant ? ». Un prof pas comme les autres avait un peu plus d'argent pour le deuxième volet. Évidemment, avec Elyas M'Barek et Karoline Herfurth, il y avait du lourd au casting.

cafébabel : Avez-vous beaucoup de contacts entre membres des Shooting Stars (récompenses décernées chaque année à de jeunes acteurs et actrices européens à la Berlinale, ndlr) ? Avez-vous le temps de faire connaissance ?

Jella Haase: On essaie, mais nous n'avons malheureusement pas beaucoup de temps. La Berlinale continue encore pour moi, j'ai pas mal de rendez-vous. J'espère qu'on pourra se rapprocher ce soir lors de l'After Show Party.

cafébabel : As-tu des modèles ?

Jella Haase : J'aime beaucoup les films français et j'adore Léa Seydoux.

cafébabel : Que serais-tu devenue si tu n'avais pas été actrice ?

Jella Haase : Je voulais étudier l'histoire, la philosophie et la littérature. Mais avec les tournages, ça n'a pas marché. J'adorerais aussi travailler avec des enfants. Je trouve les enfants super parce qu'ils te traitent comme un être humain et ne te voient pas d'après ce que tu as fait, mais d'après ce que tu es. Enfant, j'ai toujours écouté beaucoup de cassettes, imité des voix et je voulais toujours que les autres enfants jouent au cirque avec moi. Et leurs parents devaient nous filmer. J'ai donc été poussée à tourner très tôt. Mes parents voulaient en fait que j'apprenne à jouer d'un instrument. Mais je n'ai pas l'âme d'une musicienne. J'étais plus attirée par le théâtre.

cafébabel : À part celui d'actrice, quel autre talent aurais-tu aimé recevoir ?

Jella Haase : J'aimerais bien savoir chanter, dessiner, j'aimerais bien être douée pour les langues étrangères. Il y a encore des milliers de choses que j'aimerais savoir faire. J'aimerais savoir mieux skier, j'aimerais être plus grande...

cafébabel : Tu as aussi travaillé avec l'organisation pour les droits des animaux PETA. Comment est-ce arrivé ?

Jella Haase : Ils m'ont écrit parce que je postais souvent des trucs concernant les saucisses végétariennes et le tofu sur ma page Facebook. J'étais très contente car la protection des animaux représente une grande partie de ma vie. Je trouve ça très important qu'il y ait des organisations comme PETA. Cela fait neuf ans que je suis végétarienne. D'ailleurs, ça sent trop bon ici, j'ai encore rien mangé.

cafébabel : Où te vois-tu à l'avenir ?

Jella Haase J'essaie de me voir heureuse. Je ne suis pas encore sûre de rester actrice. Je m'imagine bien faire autre chose.

Bande-annonce de 4 Könige (4 Rois/2015)

___

Cet article a été rédigé par la rédaction de cafébabel Berlin. Toute appellation d'origine contrôlée.