Culture

HALMA : la littérature « made in Europe »

Article publié le 28 juillet 2008
Article publié le 28 juillet 2008
En 2006 est apparu « HALMA », un réseau qui vise à intensifier les échanges entre Europe de l’Est et Europe de l’Ouest par la littérature. Un site Internet vient d’ouvrir ses portes.

Le nom de ce réseau littéraire paneuropéen, « HALMA », vient du jeu de société grec du même nom, également connu sous le nom de dames chinoises, et développé sous sa forme moderne par George Howard Mopnks, un chirurgien plasticien américain. L'objectif du jeu n'est pas d'éliminer les pions de l'adversaire ou de libérer les siens, mais de les utiliser pour se déplacer d'une case à une autre. Ainsi, pour filer la métaphore, HALMA permet à diverses personnalités littéraires nationales de travailler ensemble en Europe et pour l'Europe. HALMA se veut être un réseau d'écrivains, de traducteurs, et d'éditeurs qui ont pour objectif de former les bases d'une littérature européenne structurée.

Ce network a été fondé en novembre 2006 par l'association Literary Colloquium Berlin, avec la participation de la fondation allemande Robert Bosch et de la fondation polonaise Borderland Foundation of Sejny. Basée antérieurement en Europe centrale et orientale, l’organisation dispose également de sièges en Bulgarie, République Tchèque, Estonie, Allemagne, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Serbie et Slovénie.

Bourses d'études pour auteurs curieux

Mais HALMA est plus qu'un simple réseau, puisque qu'il se fait aussi promoteur d'initiatives. Une bourse d'étude de deux mois est prévue pour chaque auteur, traducteur ou journaliste. Il disposera alors de 1000€ par mois à disposition pour voyager dans deux pays qui hébergent des centres HALMA, afin de présenter leur travail. À la fin du périple, chacun est invité à produire un essai racontant son expérience, qui sera ensuite publié dans la librairie on-line de HALMA. Jusqu'à présent, on compte six heureux élus : Urs Faes, Fatos Kongoli, Filipa Melo, Annette Mingels et Richard Obermayr. Leurs pays d’origine sont l’Allemagne, la Suisse, le Portugal ou encore l'Autriche, et ils ont tous entre 30 et 50 ans.

Les boursiers du projet HALMA Daniel Goetsch, Filipa Melo, Annette Mingels et Richard Obermayr | Crédits : ©halma-network.eu/stipendien

Ouverture à l’Ouest

À l'occasion de la présentation de HALMA à Berlin, Frank-Walter Steinmeier, Ministre allemand des affaires étrangères, cite Timothy- Garton Ash : « L'Europe est en train de perdre le contrôle. Les gens ne savent pas pourquoi l'Europe existe, ni à quoi elle sert. Ce dont nous avons besoin, selon Ash, c'est une nouvelle narration. HALMA permet de mettre en avant la littérature made in Europe. » Désormais, la priorité de HALMA est de s'ouvrir à l'Europe occidentale. En juin 2008 se sont ajoutées la Writers'House Jyväskylä, en Finlande, la Logvinov Publishing House de Minsk et la Maison des écrivains étrangers et traducteurs de St-Nazaire, en France, ainsi avec le passeport de l'International House of Literature de Bruxelles. L’ouverture à l’Ouest est amorcée…