Culture

Février au Café Label

Article publié le 6 février 2008
Publié dans le magazine
Article publié le 6 février 2008
Notre sélection musicale mensuelle, avec le collectif de rappeurs Beni-Snassen, la douce Brisa Roché, les indécrottables du groupe Morcheeba et autres nouveautés.

The aim of design is to define space : Aimthusiasm

(©Andreas Mühe)

Lorsqu’un groupe allemand définit son son comme une « pop angoissée », cela ne laisse au premier abord, rien espérer de bon. En fait, la musique de The aim of design is to define space n’est en rien angoissante. Elle décrit de manière très simple le quotidien des lieux d’où viennent les membres du groupe : pauvreté et alcoolisme, par exemple. Le combo, composé de quatre Berlinois ou plutôt de quatre habitants du Land de Brandebourg, s'exécute très adroitement : leurs mélodies empruntées à différents univers rock mêlées et leurs textes semblent être, au premier coup d’œil, plutôt faciles. Mais, à la seconde écoute, le tout dévoile des blagues pleines d’esprit et de nombreux double sens. Pathos de la vie de tous les jours, nostalgie et humour, écriture légère avec des sons de guitare à la U2 s’allient à un style sûr et abouti. La puissance du rock, pas seulement pour les fans de design !

"Geboren im Winter"

Haute Areal. Sortie le 22. 2. 2008

Morcheeba : Dive Deep

(©morcheeba.co.uk)

Aucun autre groupe n’aura défini si clairement l’expression « Downtempo » et dans le même temps, ne se sera aussi régulièrement éloigné de cette catégorie musicale qu'il a créé. Morcheeba, du haut de ses cinq albums, a constitué une forme de Dance Music à partir de sons qui ont fait fureur, comme les influences Trip’hop et Chill Out. Et comme tout collectif éclectique et ouvert, son aura touche divers chanteurs et musiciens. Dive Deep, le nouvel album du groupe anglais, poursuit cette idée plus que jamais. Avec une 'guest-list', passant de chanteuses à la voix soul à des rappeurs, Dive Deep pourrait devenir l’un des meilleurs albums de l’année 2008.

PIAS Germany. Sortie le 8.2.2008

Brisa Roché : Takes

(©Ami Barwell)

Un album européen d’une artiste pourtant américaine ? Rien d'étonnant quand on sait que la chanteuse s’appelle Brisa Roché, est profondément francophile et habite la plupart du temps et depuis des années, à Paris. L’album Takes sonne très « californien » comme pourrait le dire un Français : Brisa attribue cela aux mélodies rêveuses et harmonieuses qui constitutent son nouveau disque. Les quinze pistes sont issues d’une collaboration avec Nick Zinner, guitariste des Yeah Yeah Yeahs qui a sûrement insufflé cette 'San Francisco touch'. Un feeling qui s’allie remarquablement bien avec le côté théâtrale un brin british de la chanteuse. Pour qui possède encore une platine, acheter l’album en version vinyle est un passage obligé. L’autoportrait sur la pochette du vinyle dépeint une Brisa Roché, artiste complète, qui expose d’ailleurs ses œuvres dans la galerie parisienne Art All Access, pour la première fois, début 2008. Si vous appréciez Émilie Simon ou Charlotte Gainsbourg, et que vous n’avez rien contre les univers délicatement barrés, vous allez aimer Brisa Roché !

Brisa Roché: Takes

AL!VE. Sortie le 29.02.2008

Moi Caprice : The art of kissing properly

(Foto: ©myspace.com/moicaprice)

Le groupe danois, au nom français, Moi Caprice, est encore peu connu en Europe. Ils ont pourtant déjà écrit une page de l’histoire de la pop au Danemark. Avec leur chanson The Sun and the silence, ils ont pris la tête de file des charts alternatives, et ce, sans contrat avec une maison de disque. Personne n’avait réussi un tel pari avant eux, ce qui les a catapulté, à la fin des années 90, en première division de la musique Indie au Danemark. Leur troisième album, The Art of kissing Properly éblouit par ses textes fins et ses mélodies pop, mélancoliques et enivrantes. Michael Møller, le chanteur et parolier, accumule dans sa voix tellement de nostalgie, de mal du siècle et de douleur, qu’on souffre parfois en l 'écoutant. Mélodies douces et suaves pour les jours où l’on voudrait seulement rester au lit et enfouir sa tête sous la couverture.

Divine Records. Déjà dans les bacs

Beni-Snassen : Spleen et Idéal

Le rappeur, auteur et poète Abd Al Malik a mis au monde le collectif Beni-Snassen. Le nom de cette crew a été inspiré par une tribu marocaine connue pour sa résistance pacifique. En son hommage, un char d’assaut français fut même surnommé ainsi pendant la seconde guerre mondiale. Le premier album du collectif, Spleen et Idéal, est maintenant disponible chez les disquaires. Beni-Snassen a été très accueilli par les critiques. Dans les Inrockuptibles, mag culturel français, le journaliste compare même les musiciens à Jean-Paul Sartre : « Ils ont en commun d’avoir su montrer, qu’on peut, en collectif, faire avancer les choses ». Mixé et arrangé par Renaud Létang, qui s’est fait connaître par ses expériences avec des musiciens de haut vol comme Feist ou Philippe Katerine, Spleen et Idéal est largement plus qu’un album de rap classique.

Beni-Snassen: Spleen et Idéal

Gibraltar. Déjà dans les bacs.

Photo: ©benisnassen.com