Culture

Europavox : des guitares européennes en plein terroir français

Article published on 20 mai 2009
Article published on 20 mai 2009
Un énorme festival de musique réunissant des artistes internationaux en plein cœur de l’Auvergne ? Beaucoup en ont rêvé, Europavox l’a fait. Du 27 au 31 mai prochain, plus de cinquante concerts seront organisés à Clermont-Ferrand, une ville du centre-sud de la France.

Cette petite initiative qui voyait le jour en 2006 connaît cette année une véritable consécration avec des têtes d’affiches pas moins prestigieuses que Charlie Winston, Slimy, Bloc Party ou I’m from Barcelona. Une soixantaine d’artistes de 27 nationalités différentes seront à ce carrefour de la production musicale européenne. L’occasion de découvrir des musiciens dont la popularité franchit rarement les frontières et d’écouter des créations tchèques, danoises ou finnoises. 

A Clermont-Ferrand, dans cette métropole régionale, dans un quartier entier, les festivaliers pourront trouver l’emblématique salle de concert La coopérative de Mai, deux chapiteaux et une rue dédiée aux animations autour du festival. Symbole de sa portée européenne, vous croiserez peut-être l’un des 54 jeunes ambassadeurs venus représenter les 27 pays de l’Union européenne pour le festival…

Zoom sur quelques artistes dans le vent… européen

Principal représentant de l’électro français aux Etat-Unis, Pascal Arbez-Nicolas , Vitalic, compose une musique exclusivement à base de synthétiseurs. Surnommé le « Wagner des raves », il est l’un des jeunes talents du festival.

Difficile de faire plus européen que Lonely Drifter Karen : autour d’une chanteuse autrichienne swinguent un pianiste espagnol et un batteur italien. Un folk-jazz tout en fraîcheur.

Sexy comme Beyoncé, enragée comme The Clash, la britannique Ebony Bones n’occupe pas la scène, elle la brûle. Cette chanteuse endiablée et multicolore clôturera la soirée Rock indé du festival.

Qui ne s’est jamais demandé à quoi ressemblait du rock islandais ? Issu du groupe insulaire Seaber, la musique de Sindri Már Sigfússon ou Sin Fang Bous, son nom en solo, ressemble à ces quelques lettres : expérimentale. Les néophytes du freak rock pourront découvrir ce genre mêlant instruments acoustiques, percussions et bourdons (des notes tenues sur la longueur).

Retrouvez toute l’actualité du festival en vidéo sur Le puy de Babel. Et avec un peu de chance, ces voix européennes vous auront donné envie d’aller faire entendre la votre lors des élections européennes !