Culture

Dj Miguel Picasso: "En Espagne, on vit la musique de manière très intense"

Article publié le 11 juillet 2008
Article publié le 11 juillet 2008
DJ Picasso, originaire de Malaga, a réussi à se placer en tête des charts mondiaux de la musique house en remixant le tube « The rhythm of the night ». Un style musical qui s’exporte partout en Europe.

18 heures, dans l’entrée de l'hôtel Holiday Inn au Nord-est de Paris. DJ Picasso approche et s’excuse de son retard. A son teint, on comprend vite qu'il a déjà pris le soleil sur les plages de la Costa del Sol, sa ville d’origine, qui se trouve près de Malaga. Là-bas, il mixe dans les meilleures discothèques, comme Dreamers, Passion ou encore Emporio.

Dans la chaleur de la night européenne

DJ Picasso à l'hôtel Holliday Inn à Paris | Crédits : Pedro PiconCe n'est pas la première fois qu'il vient à Paris. Picasso a déjà travaillé comme DJ dans les plus grands clubs de la capitale. Il a également mixé à Dubaï, Londres, Bruxelles et Amsterdam. Il sera prochainement à Nizhny Novgorod, la troisième ville de Russie, ainsi qu’à Bucarest et à Valence. Son agenda de l'été s'annonce serré, étant donné le succès de sa version du classique « The rhythm of the night », qui l'a catapulté aux premiers rangs de la scène house internationale. Un succès qui n'est pas du au hasard : « Après plus d'une trentaine de productions en onze ans de carrière, je me suis demandé comment faire un tube. Puis est venu le déclic: ressortir une vieille chanson et être le premier à la remixer. » 

Miguel Picasso déplore le fait que certains DJs à succès ne produisent pas eux-mêmes mais recourent à d'autres personnes pour le faire. Il profite de chaque moment pour travailler sur son ordinateur, où qu'il soit. Non content d'être DJ, musicien et compositeur, il enseigne également dans un conservatoire de musique à Fuengirola, une autre province de Malaga. Picasso souligne la position prédominante de l'Europe sur la scène internationale de la house. « Depuis huit ans, l'Europe, avec ses nombreux DJs et producteurs anglais, suédois, français et espagnols, est la première productrice de musique house devant les Etats-Unis », ajoute-t-il.

DJ Picasso mixe partout en Europe et dans le monde | Crédits : miguelpicasso.comPour trouver son inspiration, DJ Miguel Picasso puise dans toutes sortes d'influences. « Je ne me contente pas d'écouter de la musique qui fait danser, je suis aussi ouvert à d'autres styles: pop électro, Goldfrapp, Moby, Trip Hop, Massive Attack, Portishead ou Roger Sanchez », avec lequel il mixera en juillet à Marbella. 

L'Union européenne et Picasso

« La construction européenne a eu comme impact de réduire les contrastes entre les pays. Les traditions se sont assouplies, les disparités économiques s'atténuent... », dit-il. Bien que subsistent «encore quelques particularités dans certains pays» , il ajoute: « En Espagne, par exemple, la musique est très importante, elle est vécue de manière beaucoup plus intense. » En regardant de plus près les boîtes avec lesquelles il travaille, on se rend compte à quel point la musique house est un business qui dépasse les frontières. Parmi elles, Stealth, dont le propriétaire américain Roger Sanchez est installée à Amsterdam et la société londonienne Phonetic o Blanco & Negro a son siège à Barcelone.

L'Espagne et les nouvelles technologies 

Pour lui, l'Espagne se trouve dans une période très favorable. Les moyens de promotion se sont démocratisés via Internet et les nouvelles technologies sont un avantage pour les musiciens, notamment dans des pays où les infrastructures sont moins développées, car ils peuvent s’adresser à leur public directement, « sans avoir à passer forcément par les voies traditionnelles comme la télé ou la presse».