Culture

Des paroles pour l'hymne espagnol ?

Article publié le 18 janvier 2008
Article publié le 18 janvier 2008
Pour certains, quelques couplets chantés manquent à l'hymne hispanique. Un concours a été lancé puis annulé, suite à une polémique nationale.

L’Espagne s’inquiète pour son hymne national : au moment même où la référence à un hymne européen disparaît du nouveau traité, certains citoyens espagnols montrent leur embarras à l’égard de la caractéristique qui confère toute son originalité à leur air patriotique : il n'a pas de parole. Certaines personnes, issues des mondes du sport, de la culture et de la politique, ont ainsi organisé un concours visant à ajouter un texte à ce morceau.

Au cours des différentes étapes de cette compétition, un jury, composé de musicologues, d’auteurs ou de sportifs, a reçu plus de 7 000 propositions. L’hymne sera présenté officiellement le 21 janvier, dans une cérémonie orchestrée par le Comité Espagnol Olympique qui a opéré le choix final. Le ténor Plácido Domingo poussera la chansonnette avec ses nouvelles paroles, lors de sa présentation au Comité Olympique Espagnol le 21 janvier prochain. On pouvait penser que le texte sélectionné serait tenu secret jusqu’à cette date, mais voilà, la nouvelle version circule d’ores et déjà sur Internet. Y compris sur You Tube, en musique.

God Save Shakira

Il est bien naturel que des personnes montrent leur attachement à leur nation, mais s’imaginer que les hymnes constituent la meilleure représentation de l’essence d’un pays n’a aujourd’hui aucun sens. Il faut se rendre compte que la chanson la plus connue en Europe est All you need is love des Beatles et la plus populaire, La vie en rose d’Edith Piaf. En Allemagne, Lili Marleen tient le haut du panier et en Espagne, le dernier single de la colombienne Shakira cartonne. Ce qui risque de froisser quelques personnalités chauvines. Focaliser, à l'heure actuelle, sur les hymnes nationaux semble anachronique et bien loin de la réalité quotidienne des citoyens lambda. D'autant plus dans un pays authentique tel que l’Espagne, où l’on parle quatre langues !

Jusqu’à maintenant, seule la perspective d’un hymne en espagnol-castillan a été évoquée, après avoir rapidement évacuée la question du catalan, du basque et du galicien. Pourquoi ne pas procéder comme l'Union européenne, dont l’hymne officieux, l'Hymne à la Joie composé par Beethoven avec des paroles de Schiller, existe dans toutes les langues officielles de ses Etats membres !

Tel n’est pas le cas pour le moment. Ceux qui appellent de leurs vœux l’adoption d’un texte visant à renforcer l’union des Espagnols semblent s’évertuer à ne pas comprendre ce que sont les Espagnols : à savoir, un peuple singulièrement hétérogène. Malheureusement, l’Europe connaît déjà des exemples d’hymnes nationaux qui empêchent une partie de la population d'être représentée par le chant en question : c’est notamment le cas du God Save the Queen britannique, dont il n’existe aucune version gaélique ou écossaise.

Les députés trancheront

500 000 citoyens espagnols doivent maintenant signer une pétition pour que les députés examinent le nouvel hymne et le vote. Le chemin s’annonce cependant difficile : l’actuel ministre de la défense, José Antonio Alonso, s’est dit peu favorable au projet : les paroles de l’hymne « doivent présenter un minimum de qualité littéraire », a-t-il commenté avec une moue significative.

L’ex Premier ministre Felipe González considère pour sa part que peu d’hymnes dans le monde présentent des paroles « raisonnables ». Si les élections législatives du 9 mars 2008 confirment la configuration actuelle du pouvoir, un gouvernement de gauche soutenu par des partis nationalistes périphériques, la proposition resterait lettre morte. Le Parti Populaire, qui surfe le plus sur le sentiment patriotique espagnol, pas toujours efficacement d'ailleurs, est le seul à avoir manifesté son enthousiasme pour cette initiative.

L’hymne espagnol ne se chante pas, il se fredonne

(Video: Peridopico/ YouTube)