Culture

Cinq à sept

Article publié le 3 janvier 2008
Article publié le 3 janvier 2008

Les liaisons dangereuses du président français Nicolas Sarkozy sont bien dissimulées derrière les fenêtres fermées du palais de l’Élysée. Pourtant, ses escapades amoureuses font courir quelques photographes. Fraîchement divorcé, il est fort probable que le galant ait une ‘garçonnière’ où organiser ses ‘tête à tête’ très people.

Rien à voir avec une course remportée à égalité comme le suppose la même expression du côté des Allemands. Mais ce ‘kopf-an-kopf’ se révèle, tout de même, sportif.

Tandis qu’au Québec les gens se rencontrent entre ‘cinq et sept’ pour éviter le va-et-vient des voitures à l’heure de pointe, lors du ‘cinq à sept’ français, c’est un tout autre aller-et-venu auquel on pense, l’esprit coquin.

Le Don Juan made in Britain lui a l’instinct de chasseur : c'est lors d'un ‘tryst ’ qu'il fera tout pour passer un court ‘intermezzo’ avec sa donzelle. Un doux moment d’intimité inspiré du vieux français ‘triste’. A l’époque, pas de larmes, ni de pleurs, on se retrouvait plutôt ‘pour la chasse dans un endroit sombre au cœur de la forêt’.

Puis arrive le moment magique. L’Anglais, pas rustre pour un sous, parle aussi, à coups de langue familière, de ‘hanky-panky’, une variante du ‘hokus-pokus’. Les effets aphrodisiaques de ce tour de passe-passe étaient déjà bien connus dès l’origine du mot en 1841.

Les Allemands ont visiblement trouvé leur inspiration de l’autre côté de la frontière française. L’idyllique ‘schäferstündchen' est, ni plus ni moins, la traduction littérale de l’‘heure du berger’. Expression utilisée au XVIIIe siècle lors des rencontres amoureuses dans les campagnes de l'Hexagone.

De même, le ‘stelldichein’ allemand est une pure copie du ‘rendez-vous’ français, traduit pour la première fois par Joachim Heinrich Campe et emprunté au vocabulaire militaire.

Aujourd’hui, le ‘rendez-vous’ se rapporte à toutes les rencontres officielles et pas seulement aux turlutes ponctuelles. Tel un précieux, sur la carte du tendre, Sarkozy a finalement rendu publique sa liaison avec la chanteuse italienne Carla Bruni. Un cadeau en prévision de Noël.