Culture

Cheese people : disco funk russe aux influences européennes

Article publié le 2 juin 2010
Article publié le 2 juin 2010
Des rives de la Volga à l'ouest des montagnes de l'Oural, un nouveau groupe funky fait sensation sur la scène musicale de Russie et ses alentours. Rencontre avec Cheese People, quatre musiciens auto-produits qui n'ont pas peur des longues distances.

Au-dessus d’un pub à l’anglaise, une salle enfumée au décor discret, très prisée malgré ses bières bon marché. Gleb, le manager de Cheese People, m'emmène dans un endroit plus intime. Les membres du groupe et quelques photographes, l’air un peu négligé, paressent sur de vieux sofas. « On a manqué notre train (pour l'aéroport) à Krasnoïarsk hier », m'explique Sergey, le bassiste. Krasnoïarsk se trouve dans l'ouest sibérien, à plus de 4000 kilomètres de Moscou. « Nous avions trois heures après la fin du concert pour arriver à la gare et nous avons quand même réussi à le manquer! Nous avons dû prendre l'avion pour Moscou ce matin. »

Le premier concert du groupe a eu lieu en 2007 hors de Samara. Depuis, ils se sont produits presque une centaine de fois, la plupart du temps en Russie, mais également en Finlande, en Pologne, en Géorgie, en Biélorussie, en Estonie et en Lituanie. « Nous évitons "l'extrême est" de la Russie car les vols sont trop chers et les voyages en train sont trop long », me racontent-ils. Être en tournée n’a pas l’air d’être si glamour. Les Cheese people choisissent toujours le mode le plus économique pour voyager, ce qui signifie, en général, prendre le train. « Nous rêvons d'acheter un van un jour et de voyager à travers la Russie, mais on ne peut pas se le permettre ». Ce n’est pas qu’une question d'argent. En effet, les routes en Russie sont si mauvaises que le train est généralement le moyen le plus fiable pour se déplacer.

Musique russe vs musique biélorusse

Persuadé que la musique russe va bientôt débarquer en Europe, mon enthousiasme n’est pas partagé par le groupe : « Nous n'écoutons pas de musique russe, il est donc peu probable que les gens le fassent en Europe, affirme Sergey. Peu importe, nous ne sommes pas comme les autres groupes russes. Nous sommes un groupe avec des influences européennes ». Pour les Cheese people, la musique russe est monotone et banale. Quant à leurs influences, elles viennent de l’étranger. « James Brown, les Red Hot Chilli Peppers, Prodigy, Jamiroquai, ce sont eux qui influencent le plus notre musique ». Est-ce la raison pour la quelle le groupe chante en anglais ? « Ouais, je ne peux pas chanter en russe. C'est moche », balance Olya, la chanteuse et leader du groupe, coiffée d’une frange droite et vêtue d’un jean slim.

Les membres du groupe vous diront volontiers que tout ça n'a rien de très russe

Les Cheese People sont plus friands de voyages à l’ouest de la frontière, en Biélorussie russophone, où, selon les dires du groupe, la musique alternative est en plein boom. « La musique biélorusse est bien plus originale et les artistes savent bien jouer, c’est très important », explique le batteur Mikhail. Il ajoute que la censure en Biélorussie oblige les artistes à être plus créatifs. Et les influences de la folk et du théâtre la rendent plus intéressante. Contrairement aux groupes européens, les groupes biélorusses n’ont pas besoin de visas pour partir en tournée, c’est pourquoi les deux pays ont des liens musicaux forts.

Téléchargement gratuit en Russie

Les Cheese People n'ont été signé par aucune maison de disque et ils produisent eux-mêmes leur musique. Une situation partagée par tous les groupes russes un peu marginaux : « Je dit toujours qu’aujourd’hui, cela n'a plus aucun sens d'être "signé" par un label quel qu’il soit, avance Gleb. En général, les personnes qui travaillent dans les maisons de disques russes ont quarante ans ou plus. Ils ne comprennent pas "l’esprit de la musique". Ils travaillent très lentement et ne savent pas vendre la musique ».

La couverture du dernier album de Cheese PeopleWell, Well, Well, le dernier album du groupe sorti en avril, est disponible en téléchargement gratuit. En Russie, autoriser le téléchargement gratuit n'est ni un progrès ni un acte généreux mais une nécessité. Le piratage est si répandu et hors de contrôle que même les grands artistes ne profitent plus des ventes de leurs disques. « Si vous voulez gagnez une centaine de dollars, vous devez faire beaucoup de concerts », dit Gleb. Vendre des places implique de faire de la publicité, c’est pourquoi, proposer des téléchargements gratuits contribue à récolter de l'argent sur le long terme. Les réseaux sociaux, MySpace en particulier, leurs ont fait gagner des fans, tout comme la publicité. Leurs chansons ont par exemple été utilisées pour vanter les mérites des téléphones portables, du chocolat et même d'une boisson énergisante mexicaine. Après l’interview, le concert. La salle est bondé et le groupe joue ses morceaux entêtants avec passion et énergie. Rien ne laisse imaginer qu’ils ont parcouru 4000 km pour être là ce matin. Après Moscou, le groupe retourne dans l’est à Ulyanovsk (700km) puis à Kazan (165km) dans l'Oural.

Allez voir les Cheese People à Kubana, pendant un festival de musique alternative au bord de la Mer Noire qui aura lieu en août. Et si vous êtes à Moscou en juillet, le groupe vous recommande aussi Afisha Picnic, un festival d'une journée qui se tient en plein air dans un parc.

Téléchargez gratuitement le dernier album des Cheese People

 Photos : ©myspace Cheese People