Culture

A vos souhaits !

Article publié le 10 avril 2008
Article publié le 10 avril 2008

Dans les rangs calfeutrés d’un opéra, la toux et l’éternuement sont redoutés comme deux fléaux majeurs. Toutefois, la comparaison entre ces deux humeurs expectorantes s’arrête là. Car si l’éternuement représente le plus souvent un sujet de dérision, la toux, elle, peut parfois être un excellent moyen de communication.

Dans une scène fameuse du film Une fille pour Gregory de Richard Forsyth, le héros en fait l’expérience : tandis que le gangster lui aboie en anglais « Cough up the diamonds ! », (« Rends les diamants ! »), une femme de chambre se contente de répondre par un raclement de gorge désapprobateur. Subtile manière de prévenir le héros, planqué derrière la porte, qu’il est grand temps de bondir sur le malfaiteur. Et le gros méchant de répondre en suisse allemand à un tel affront sonore : « Do gits nütz hueschte » autrement dit : « Obéis sans objection ».

Plus que l’agacement ou la méfiance, l’éternuement déclenchait autrefois la frayeur. Les Antiques considéraient cette explosion soudaine comme un avertissement des dieux. Au Moyen-âge, tout ce qui surgissait des narines était sujet de crainte et prétexte à superstitions. Les anciens pensaient alors que l’âme suivait cette voie pour s’affranchir du corps, mais redoutaient aussi que le diable et les maladies n’empruntent le même chemin nasal, en sens inverse !

Il en découla un grand florilège d’imprécations et de formules magiques pour écarter toute malédiction. En Pologne, aux enrhumés est adressé un « Sto lat » (« Puissiez-vous vivre cent ans ! ») ou encore un « Na zdrowie »! , ( « Une bonne santé ») qui équivaut à l’italien « Salute » et à l’allemand « Gesundheit ».

L’ancienne formule en espagnol : « Jesus y un credo » (« Jesus et une profession de foi ») était censée conjurer le mauvais sort. Si les Anglais se lancent religieusement des « Bless you », nul besoin de croire en Dieu. Car même les athés usent de cette formule rentrée dans les mœurs les plus païennes. En France, laïcité oblige, laissant son libre-arbitre à chacun, on se contente d’un : « A vos souhaits ! », rédempteur.

L'Europe en un clic :

Anglais : « Cough up the diamonds! »

« Bless you! »

Polonais : « Sto lat! »

« Na zdowie! »

Espagnol : « ¡Salud! »

« ¡Jesús y un Credo! »

Italien : « Salute! »

Français : « A tes souhaits! »

Allemand : « Die Flöhe husten hören »

« Gesundheit »