Culture

2016 : le sourire, l'électricité et la lumière

Article publié le 21 décembre 2016
Article publié le 21 décembre 2016

Cette année aura été celle des frayeurs. Plus d'une fois, nous nous sommes réveillés le coeur serré, sans savoir très bien quoi dire, quoi penser ou quoi faire. Comme les réponses conventionnelles sont parfois trop courtes, demandons-nous pourquoi ne pas chercher des alternatives pour illuminer le présent.

L'activiste nord-américain Howard Zinn disait qu'avoir espoir en l'avenir quand le contexte nous asphyxie n'est ni stupide ni romantique. Il s'agit d'un mécanisme d'autodéfense qui nous permet d'agir en nous fondant sur le fait que l'Histoire n'est pas seulement remplie de cruauté, mais aussi de compassion, de sacrifice, de courage et de gentillesse. Déborder d'optimisme en 2016 est aussi difficile qu'impérieux. Le Brexit, la crise des réfugiés, le flirt avec l'extrême-droite, la guerre en Syrie, les attentats terroristes et une multitude de non-sens ont réussi à nous faire croire que nous vivons dans une pièce de théâtre absurde, irresponsable et de mauvais goût. Mais n'éteignons pas la lumière pour autant ! Parce que si nous le faisons, nous ne serons plus capables de réagir.

Avant d'ouvrir nos portes à 2017, jetons un coup d'oeil sur l'année qui se termine et réfléchissons. Avant qu'un tonitruant « mais quelle année de merde ! » ne nous vienne aux lèvres, réfléchissons aux dix phrases qui nous aident à poétiser (mais aussi à comprendre) la réalité sans pour autant badiner avec elle. Peut-être nous souviendrons-nous que, « si nous agissons, aussi simple soit notre geste, nous n'aurons pas à attendre un futur utopique, parce que le futur est une succession infinie de présents, et vivre maintenant tel que nous pensons que les êtres humains devraient vivre, nous défendant de tout le mal qui nous entoure, est en soi une merveilleuse victoire ».

C'est ce qu'a dit Zinn. 

Voici quelques idées lumineuses : 

« Danser d'abord, penser ensuite. C'est l'ordre naturel. » (Samuel Beckett)

Les fantômes du passé, du présent et du futur peuvent se libérer d'une manière simple : en dansant. On dit que si deux personnes peuvent danser ensemble, ils peuvent également vivre ensemble. Pourquoi ne pas organiser une piste de danse que se partageraient les Britanniques qui ont voté pour le Brexit et ceux qui ont voté contre ?

                                                                        ...

« Toi, tu ne détestes pas le lundi. Tu détestes le capitalisme. » (Anonyme)

Tout le monde a des problèmes. Certains sont importants, d'autres sont ridicules. Certains sortent de nulle part, nous en créons d'autres nous-mêmes et nous nous imposons le reste. Avant de regarder le voisin du coin de l'oeil, il est sage de penser parfois à l'origine du conflit, au cas où nous l'ayons créé nous-mêmes. L'Europe et les réfugiés ne sont pas la cause de tous tes maux.

                                                                       ...

« Aujourd'hui, les gens connaissent le prix de tout et la valeur de rien. » (Oscar Wilde)

Les banques savent-elles ce que vaut une maison dont on expulse les locataires ? Le gouvernement sait-il ce que vaudrait l'accès pour tous à l'université ?

                                                                       ...

« Le problème avec ce monde c'est que les personnes intelligentes sont pleines de doutes tandis que les personnes stupides sont pleines de confiance. » (Charles Bukowski)

Voilà voilà.

                                                                       ...

« Parfois, je m'apitoie sur mon sort, et c'est alors qu'un vent me porte soudain à travers le ciel. » (Proverbe ojibwé)

Dans une société qui revendique la slow food, le slow journalism et en général la slow life, il faut aussi se rappeler que face à l'incertitude, le mieux est de continuer son chemin. Continuer à voyager et voir ce qu'il se passera ensuite.  

                                                                        ...

« Il faut avoir du chaos en soi pour pouvoir accoucher d'une étoile qui danse. » (Nietzsche)

L'Union européenne ne vit pas ses heures les plus heureuses. Elle évolue dans un tel chaos interne que beaucoup prédisent le pire. Mais attendez un peu. Et si derrière toute cette confusion, il y avait un projet brillant en préparation ?

                                                                         ...

« Laissez lire, et laissez danser. Ces deux amusements ne feront jamais de mal au monde. » (Voltaire)

Que rien ni personne ne nous vole le temps nécessaire aux choses importantes. Parmi elles, il y a : lire, danser, écouter quand quelqu'un nous parle, bien manger, dire aux gens qu'on les aime. Mais aussi : protester quand on trouve quelque chose injuste, s'arrêter quand quelqu'un a besoin de notre aide, dire non aux pratiques non-rémunérées et aller voter aux élections. 

                                                                         ...

« Le sourire coûte moins cher que l'électricité et donne plus de lumière. » (Proverbe écossais)

De plus, il nous aiderait à réduire le réchauffement climatique, à éviter les conflits liés à l'eau, à la terre et aux migrations. Et aussi - pourquoi pas ? - à être plus heureux et à dédramatiser les choses.

                                                                        ...

« Personne n'est trop pauvre pour n'avoir rien à partager, et personne n'est trop riche pour n'avoir rien à recevoir. »

Petit pense-bête pour Noël.

Pour l'année 2017.

Pour chaque jour de notre vie. 

                                                                         ...

« Si vous présumez que l'espoir n'existe pas, alors vous faites en sorte qu'il n'y en aura jamais. » (Noam Chomsky)

___

2016, année pourrie ? Oui clairement. Mais ce n’est pas une raison pour rester là sans rien faire. La rédac a donc décidé de revenir sur la folie des douze derniers mois avec une seule règle bien précise : s’autoriser tous les droits. Fictions, histoires drôles et articles écrits en roue libre, Best Year Ever va même peut-être vous rendre nostalgique.