Bruxelles

Merkozy : la revue de presse internationale

Article publié le 23 octobre 2011
Article publié le 23 octobre 2011
Par Élodie Romain, Photo by Davide Marinotti L’Europe est en crise. L’importante dette publique grecque fait, entre autres, partie des préoccupations des médias comme les différentes questions économiques actuelles. Pour pallier ces problèmes, deux pays se mettent en avant.
La chancelière allemande, Angela Merkel et le président français, Nicolas Sarkozy, se hissent au-dessus des autres pays européens. La presse internationale n’est ni passée à côté de leur relation, ni à côté de leurs différences.

Même si les hommes politiques extérieurs à l’Union européenne demandent à l’Europe de trouver des solutions concrètes, au moment d’écrire ces lignes, aucun accord n’a été formulé. Pourtant, ce n’est pas faute d’en parler. Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, s’est adressé à la presse chinoise en déclarant que les problèmes européens étaient d’abord politiques avant d’être économiques. Les principaux médias internationaux s’expriment au sujet de l’UE, mais aussi de la relation franco-allemande.

Le New York Times s’est penché sur l’énigme « Sarkozy-Merkel » et relève qu’un accord est de plus en plus difficile à trouver à la vue de leurs différences croissantes. Par exemple, les deux leaders ne s’entendent pas sur le plan de secours de la zone euro ou encore sur l’intervention de la Banque centrale européenne. Selon le quotidien new-yorkais, le report à mercredi d’un nouveau Conseil européen n’est autre que le besoin pour Nicolas Sarkozy de mettre la pression sur les pays européens afin que Angela Merkel opte pour une solution plus flexible relative à la lutte contre la crise. Le New York Times n’hésite pas à reprendre une déclaration allemande affirmant que la France ne se démenait pas assez. Les désaccords du couple franco-allemand se sont fait remarquer outre-Atlantique et les médias aperçoivent également que malgré leur rapprochement, aucune solution n’a encore été trouvée pour remédier au problème grec.

De nombreux journaux étrangers ont mentionné la naissance du « bébé Sarkozy ». C’est le cas du China Daily qui avance également les contrastes entre la chancelière et le président français. Le journal chinois montre que la France et l’Allemagne sont divisées, notamment sur la fonction du Fonds européen de stabilité financière. Pour rappel, Nicolas Sarkozy veut en faire une banque alors que Angela Merkel et la Banque centrale européenne refusent.

« Une France seule », c’est la façon dont est décrit le pays de Sarkozy dans Buenos Aires Herald, un quotidien argentin. D’après le journal, Sarkozy est apparu isolé après la réunion franco-allemande tenue cette semaine à Francfort.

The Times of India surenchérit et souligne aussi que cette relation n’est pas au beau fixe. En effet, le média indien explique et commente les deux points de vue : Merkel veut une contribution de chaque pays et le recours au Fonds européen de stabilité financière ne serait que la dernière option à prendre si un pays n’est pas apte à participer. A contrario, Sarkozy préférait utiliser ce fonds d’aide plutôt que ses propres économies. N’oublions pas que les élections présidentielles en France approchent à grands pas et qu’il ne faudrait pas puiser dans les caisses des citoyens. The Times of India affirme encore que le gouvernement français aurait nié les objections avec son homologue allemande.

Les relations tendues entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ne sont pas passées inaperçues aux yeux de la presse internationale. D’ailleurs, ils s’avancent comme étant les leaders de l’Union européenne, mais si ces responsables ne sont pas sur la même longueur d’onde, comment pourraient-ils parvenir à un accord ? Relation à suivre…