Bruxelles

Le sommet européen: quelles solutions pour les jeunes ?

Article publié le 30 janvier 2012
Article publié le 30 janvier 2012
Par Dominique Strzyz La génération Erasmus en attente... Pendant la conférence de presse après le débat entre les chefs d’Etats européens, le Président français et la Chancelière allemande ont mentionné plusieurs fois des mesures destiné à favoriser l’emploi des jeunes et un programme spécifique pour répondre à leurs besoins.
L’argent qui sera destiné à ces objectifs provient du Fonds Social Européen (environ 22 millions d’euros) et d’autres fonds qui n’ont encore pas été attribués. Au total, on parlerait d’une somme de 82 millions d’euros selon une estimation de la Commission Européenne. Comment ces chiffres vont-ils aider réellement les jeunes européens et dans quelles nouvelles actions vont-ils se décliner ?

Dans une période où dans plus de 15 pays de l’UE le taux de chômage des jeunes est supérieur à 22%, le problème paraît tout à fait palpable. Dans des pays comme l’Espagne ou la Grèce, la situation s’avère plus dramatique car presque la moitié de jeunes de moins 25 sont au chômage.

L’emploi des jeunes est une des trois mesures mentionnées dans les conclusions pour favoriser la croissance en Europe. Les deux autres mesures portent sur un programme de crédits à destination des petites et moyennes entreprises et l’engagement pour une meilleure utilisation du marché unique et la simplification des règles.

Des idées pour les jeunes adoptées en décembre par la Commission Européenne abondent en actions et la génération « Erasmus » en a vraiment besoin maintenant. Après le succès du programme d’étude Erasmus, nous avons besoin d’actions concrètes et efficaces concernant l’inclusion des jeunes au marché du travail, au moment où toutes les portes paraissent se fermer. Une leçon que l’UE devra encore assimiler.