Bruxelles

Le rock était à la fête à Werchter !

Article publié le 3 juillet 2017
Article publié le 3 juillet 2017

Les amateurs de rock en tout genre ont été servis lors de la 43e édition de Rock Werchter. Cafébabel vous fait part de ses coups de cœur pendant l'un des plus grands festivals de Belgique. Attention, les décibels vont grimper!

Royal Blood, duo de choc

Ils n’étaient que deux. Mike Kerr, chanteur-bassiste et Ben Thatcher, le bassiste. Et à deux, ils ont pu enflammer la main stage en début de soirée. Impressionnant de voir le son qui se dégage de la basse ! Bon d’accord, l’arsenal de pédales et d’amplis y sont aussi pour quelque chose, mais tout de même…. Comme le public, notre sang n’a fait qu’un tour sur les chansons « Lights out » et « Come On Over ». Ce duo de rock-stoner a prouvé qu’il avait bel et bien sa place sur l’affiche. Et qui sait, peut-être un peu plus haut l'année prochaine ?

Seasick Steve, le grand-père sympathique

La voix rauque, l’accent américain, la barbe grise de 20 centimètres, Seasick Steve a tout l’air du grand-père blues dont on a toujours rêvé… Alors que la pluie s’abattait pendant toute la matinée, le soleil a pointé le bout de son nez lors des premiers riffs du gratteur américain. À la mi-concert, le chanteur sexagénaire a invité une fan à monter sur scène et lui a offert un vinyle dédicacé de son dernier album, le tableau était touchant. À la fin, comme si une seule invitée ne suffisait pas, ils ont également joué avec les deux membres Black Box Revelation, un groupe de rock belge dont les sonorités sont assez semblables. Plus on est de fous, plus on rit ! Retrouvez la vidéo de son concert ici.

System of a Down, l'animation garantie

Impossible de rester indifférent à la prestation de la légende System of A Down. Les Californiens ont littéralement retourné la plaine Werchter. Des pogos en veux-tu en voilà. Serj Tankian, le charismatique leader du groupe, a mené la barque et les hits pleuvaient : « Prison song », « Mr Jack » et « Needles ». Daron Malakian, le guitariste de System, a ensuite prouvé qu’il était capable d'émouvoir les plus excités du public. Son solo de guitare sur « Lonely Day » a mis tout le monde d'accord. Au vu de la prestation assez décevante de Linkin Park, les Californiens étaient assurément la véritable tête d’affiche du samedi !

Dropkick Murphys, une valeur sûre

Après trois jours de festival, le corps et l’esprit luttent pour rester encore éveillés, mais ça aurait été vraiment dommage de passer à côté de grands artistes comme Dropkick Murphys. La cornemuse, les kilts et les trèfles étaient au rendez-vous. Pour leur cinquième passage à Rock Werchter, la joyeuse bande américaine a réussi à mettre le feu et à en faire oublier aux plus fêtards leurs gueules de bois carabinées de la veille. Les hits « Rose Tattoo » et « I’m Shipping Up To Boston » résonnent encore dans leur tête. 

Vous avez raté le concert? Pas de soucis, regardez-le sur le site de Rock Werchter.