Bruxelles

Le prix du livre européen 2015

Article publié le 3 janvier 2016
Article publié le 3 janvier 2016

Le Prix du Livre Européen organisé par l'association Esprit d'Europe et soutenu par Jaques Delors depuis 2007, a été remis au sein du Parlement Européen à Bruxelles début décembre.

Les immigrés et l'Europe sont sous les projecteurs pour cette neuvième édition du Prix du Livre Européen. Le jury, composé de journalistes de divers pays européens et présidé par l'écrivain et activiste italien Erri de Luca, devaient choisir deux livres parmi une sélection de 26 titres.

Prix du Roman 2015 

Le roman vainqueur cette année est "Vera", un roman de l'écrivain belge Jean-Pierre Orban, qui se définit comme ayant "des appartenances multiples", quelqu'un qui "déteste les nationalismes" et "se méfie de presque tout ce qui a trait aux nations" optant plutôt pour "l'identité européenne". Le livre avait déjà gagné le prix du meilleur premier roman en France en 2014. Vera, la protagoniste, est l'enfant unique d'une famille italienne pauvre qui voyage du sud au nord, jusqu'au quartier de Little Italy ) Londres dans les années 1920. Vera, comme de nombreux immigrés de deuxième génération, "cherche son identité parmi plusieurs allégeances, et ses mots parmi plusieurs langues", et est prise au piège de la réalité glauque des années 1920 et de l'ascension du fascisme. De l'aveu du lauréat, "Si la littérature doit chercher quelque chose, c'est de comprendre, de saisir l'Autre - parfois d'une manière qui lui est propre." 

Prix de l'Essai 2015

Le Prix de l'Essai 2015 revient à l'Autrichien Robert Menasse pour son essai "Der Europäische Landbote". L'auteur plonge au cœur de l'institution européenne, explorant l'administration bruxelloise. L'auteur rejette l'idée préconçue selon laquelle la défense des intérêts nationaux est plus endommageante pour l'idéal européen que la bureaucratie européenne. Comment avoir confiance en l'Union Européenne si l'Europe traverse des crises sans précédent et que ses politiques et ses citoyens mettent en ause son existence ? Le projet européen, né après la Seconde Guerre Mondiale, dans un objectif de dépassement des nationalismes et d'instauration de la paix est un défi fascinant et durable. "L'Europe vivra plus longtemps" : Le dernier message de Menasse est un appel courageux pour plus d'Europe. 

Dans son discours, le président du jury Erri de Luca a rendu hommage à l'île de Lampedusa. Au sud de Lampedusa, l'équivalent de plusieurs Titanic ont coulé avec, à bord, leurs passagers de dernière classe. Il ne reste d'eux que des chaussures et des copies du Coran et de la Bible qui flottent sur l'eau." Ces mots de De Luca témoignent des tragédies humaines et des naufrages de bateaux surchargés de passagers fuyant la pauvreté, la guerre et les désastres. "Lampedusa, c'est Ithaque, pour ceux qui ont embarqué sur la mer, avec les plus nombreuses flottes et les Ulysses les plus délabrés jamais vus", telle fut la fin du poème d'Erri De Luca sur Lampedusa.

La maire de Lampedusa, Giusi Nicolini, était invitée d'honneur à la cérémonie au Parlement Européen du fait de son engagement reconnu auprès des immigrés. Son discours émouvant, narrant les vicissitudes vécues à Lampedusa, a reçu une standing ovation.

(version originale de l'article proofreadée par Danica Jorden.)