Bruxelles

Expo Open Source : l'expo sur l'eau ...qui dérange ?

Article publié le 9 juin 2008
Article publié le 9 juin 2008
Ils se considèrent comme des citoyens engagés, mais visiblement, la commune d'Ixelles semble plutôt voir en eux de dangereux éléments subversifs. 'Ils' ce sont les organisateurs de l'exposition Open Source, qui se tient actuellement à Flagey, dans les locaux de l'école d'architecture de la Cambre.

Cette exposition, qui s'est pourtant volontairement donné un caractère ludique, voire carrément familial, et qui se veut pédagogique, dérange en effet peut-être parce qu'elle met le doigt là où ça fait mal : les effets à long termes d'une politique urbanistique qui commence à peine, et encore, à tenir compte de l'environnement.

Au coeur de l'expo : l'eau. Une eau qui a longtemps fait le bonheur de Bruxelles et de ses habitants, mais qui a peu à peu été chassée, repoussée hors du champ urbain. Une eau refoulée, donc, mais qui s'invite régulièrement au bon souvenir des habitants de la ville, et pas que via les nombreux toponymes (Maelbeek, Etterbeek, etc.) ou la légendaire drache Bruxelloise, mais - et c'est plus douloureux - via de régulières inondations : inondations des caves, et inondations des rues. Le responsable ? le béton, qui empêche l'eau de s'échapper.

Au moment où, au bout de plus d'une décennie de travaux, l'inauguration de la place Flagey approche, la question se pose d'autant plus fortement que le projet retenu - après maintes péripéties, sur fond de tensions entre commune, région, et riverains - laisse encore la part belle au béton, laissant croire une fois de plus que l'eau pourrait être vaincue. Alors que, comme cherchent à le démontrer les organisateurs de l'expo, l'eau gagnerait peut-être plutôt à être traitée "en amie".

Comment ? Venez découvrir les résultats de 6 mois de réflexion, d'échanges et de débats, et laissez vous guider par Super Désasphaltico, le super amigo qui lutte contre le tout-asphalte au côté de l'Ixelligator, gardien de la source du Maelbeek. Tous deux vous feront découvrir un parcours à la fois ludique, artistique et technique vous invitant à réfléchir sur le concept de quartiers durables, à Bruxelles et ailleurs, et, peut-être, à rêver d'une ville meilleure.

__Jusqu'au 15 juin, à l'école d'architecture de la Cambre, place Flagey. Entrée libre.__