Berlin

Subtilité, mon œil ! Un plaidoyer pour une nouvelle timidité

Article publié le 5 janvier 2015
Article publié le 5 janvier 2015

Les hommes allemands ne savent pas flirter. Et quand ils s’y essaient quand même, c’est beaucoup trop subtil pour la plupart des femmes. À quoi cela est-il dû, que nous propagions toujours les mêmes clichés sur les hommes – et les femmes ? Nous avons décidé de renvoyer la balle et de plaider pour une nouvelle timidité. 

Récemment, dans le métro quelque part dans Berlin-Friedrichshain. Il est 2h15 d’après ma montre, la plupart des gens dans la rame bondée sont soit morts de fatigue, soit légèrement imbibés. Je suis assise près de la fenêtre, entre un chien qui bave et une grand-mère somnolente. Au niveau de l’arrêt Frankfurter Tor, voilà que ça arrive: un jeune homme et une jeune femme montent dans le métro, il essaie plusieurs fois de poser sa main de façon un peu maladroite sur ses hanches. Sauf qu’il n’y parvient pas. Soit le métro provoque de petites secousses, soit un chien passe entre eux. Elle sourit et raconte une histoire drôle. Il préfère se laisser jeter de l’autre côté par les secousses provoquées par le métro et regarde timidement par la fenêtre dans la bouche de métro sans fin. 

J’observe la scène pendant dix minutes, jusqu’à ce que ça en devienne trop ridicule pour moi. N’en viendront-ils jamais aux faits ? Même un aveugle verrait qu’ils se plaisent ! Pourquoi ne passe-t-il pas son bras autour de ses hanches, pourquoi ne lui prend-elle pas la main, oui, quand vont-ils enfin s’embrasser ? À présent, tout le wagon observe leurs agissements désespérés. À la station suivante se passe l'improbable. Elle sourit et dit : « Salut ! J'ai été ravie. » Et la voilà déjà descendue. Ne reste plus qu’un jeune homme avec un air plutôt triste. Et un tas de gens qui aimeraient bien lui donner un coup de pied au derrière.

Bien trop subtil ou simplement méconnu ?  

Mais que se passe-t-il avec l’homme allemand ? Pourquoi est-il si peu doué pour flirter ? Voilà ce qu’on pourrait se demander maintenant et au vu des preuves accablantes rassemblées au détriment des hommes allemands, peut-être que nous ferions mieux de prévoir notre déménagement en Espagne. Un argument contraire qui est très apprécié dans ce contexte, est l’affirmation que les hommes allemands flirtent simplement de façon plus subtile que les Espagnols ou les Français. Ce que la femme aurait pu prendre pour du désintérêt serait en réalité une passion brûlante, mais malheureusement méconnue. Cette rumeur remonte du moins au single Aurelie (2003) du groupe Wir sind Helden, mais même si ils ont été cools un jour, ça ne veut de loin pas dire qu’ils avaient raison avec leur thèse sur la subtilité. Car, et cette fois-ci c’est vraiment vrai même si ça ne vient pas d’un super groupe allemand, les Allemands ne sont pas plus subtiles dans le flirt. Ils sont tout simplement timides. Et en réalité, c’est tout à fait merveilleux. 

Je répète pour que tout le monde ait le temps de prendre des notes: la timidité est merveilleuse ! Qui a dit que le monde entier devait être direct, déterminé et extraverti ? Ca ressemble plutôt à une formule toute faite qu’on trouve dans une lettre de motivation un peu niaise. Pourquoi tu devrais m’embrasser ? Parce que je suis direct, déterminé et extraverti. Au moins, tu sais ce que tu as en face de toi ! Nous savons tous depuis bien longtemps que la surface est ennuyeuse. Ne seraient-ce pas plutôt l’indirect, le secret et le timide qui devraient nous attirer, ce qui pourrait nous surprendre, nous fasciner, nous renverser ? C’est ce que j’ai demandé à ma copine Giulia qui a quitté l’Italie il y a quelques mois pour aller s’installer à Berlin : « Il y a plusieurs manières de flirter. On n’a pas forcément besoin d’être tout de suite aussi explicite que les Italiens ». La plupart du temps, Giulia ne sait pas trop où elle en est avec les Allemands, mais elle trouve que ce n’est pas si grave que ça : « C’est pour ainsi dire la fascination de l’homme, qui est sûr de lui mais qui n’a pas besoin de flatter son égo avec quelques flirts qui aboutissent à quelque chose de plus ». Oui oui, la timidité peut être fascinante ! 

Sini, qui est originaire de Finlande, mais qui a grandi aux Etats-Unis, me confirme elle aussi que l’homme allemand vaut mieux que sa réputation : « J’ai vécu dans de nombreux pays différents au cours des dernières années. Mais c’est de loin à Berlin que j’ai le plus souvent été abordée par des hommes ». Sini trouve les Berlinois merveilleux, et même un séjour prolongé en Espagne n’y a rien changé. « Je préfère les Allemands. Quand un Allemand me fait un compliment, ça veut vraiment dire quelque chose. » La plupart du temps, une œillade ou un sourire suffisent pour attirer un Allemand. Un autre avantage de la timidité : elle est la cousine de la politesse, en tout cas la plupart du temps. Qui est timide en flirtant, ne tombera normalement pas sur la bouche de l’élue de son cœur sans prévenir. Car c’est justement cela qui énerve le plus souvent la femme, quand les barrières qu’elle a fixées ne sont pas respectées. Chez l’homme timide, le risque est donc moindre. À condition bien sûr, qu’il n’y ait pas trop d’alcool qui entre en jeu. Pour cela il suffit parfois de lui donner un coup de pied au derrière, ou simplement de lui prendre la main.

Une petite réussite, c’est toujours mieux que pas de réussite du tout

Pour en revenir à notre bien malheureux couple du métro : évidemment maintenant j’aimerais bien raconter que pile au moment où les portes allaient se refermer en sifflant, il sauta, bien que mort de fatigue, hors du métro pour courir à grand pas après la femme que son cœur avait choisi. Qu’ils se sont embrassés devant tous les regards sur le quai pour finalement s’échapper à deux. Malheureusement ce n’est pas ce qu’il a fait. Au lieu de cela, il s’est assis gentiment à côté de la grand-mère somnolente. Mais peut-être qu’il avait déjà son numéro et que c’était pour lui, en tant qu’homme timide, déjà une réussite pour sa soirée. Peut-être aussi que c’était trop le désordre chez lui. L’homme timide est en effet bien souvent aussi pragmatique. Et la prochaine fois, ça marchera sûrement. 

N.B. : L’homme timide n’est naturellement pas une espèce monosexuelle. Elle existe évidemment aussi, la femme timide. Le plaidoyer pour une nouvelle timidité s’applique donc à tous. Nous ne voulons après tout pas propager de clichés idiots.

Flirter à Berlin : Info ou intox ?

Les Allemands ne savent pas draguer ? Un préjugé aussi vieux que la civilisation et pourtant toujours aussi vivace. cafébabel met les pieds dans le plat pour découvrir le mystère de l'Amour. Si vous pensez connaître l'ultime stratégie de l'Amour, envoyez nous un email à berlin@cafebabel.com