xdytkuyuimo

Article publié le 16 juillet 2013
Publié par la communauté
Article publié le 16 juillet 2013

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

La petite faille "pas vue"/"pas sue" de la loi Duflot : augmenter la ghettoïsation communautaire, et par là-même la ségrégation territoriale... inégalités à Un effet de Fertilisation du communautarisme.

Un simulateur c'est bien ; une loi louable et bénéfique à différents égards c'est bien aussi. Hélas cette loi a malgré tout un inconvénient de taille (inhérent et irrémédiable si cette loi est ajoutée à elle seule), qui semble t-il a été omis ou disons "pas vu"/"pas su". Où réside ce point négatif? Une conséquence collatérale pragmatiquement prévisible : l'impact unilatéral de cette loi engendrera implicitement et rapidement une augmentation de la ségrégation territoriale et du communautarisme urbain. En effet, le nombre de logements sur le marché de la location restant lui inchangé sur le court et moyen terme (si ce n'est éventuellement amoindri sur le long terme pour des raisons de rentabilités locatives VS spéculatives d'achats/ventes -- ce qui empirerait le constat dans ce scénario prospectif), mais la demande intramuros & assimilés allant quasi-instantanément augmenter du fait de cet encadrement (louable) des prix des loyers, et bien donc le nombre de candidats/de dossiers "objectivement acceptables" (solvables, notamment avec revenus 3 fois supérieurs au loyer) va lui aussi augmenter pour chaque logement offert à la location. Mais sachant hélas que dans les faits les propriétaires privilégient bien souvent un "Gaulois" à un "métèque" ou autre de minorité visible (ce qui est bien connu et même confirmé par des testings d'associations -- à tout égal par ailleurs pour le dossier de location voire moins), alors par voie de conséquence, démontrée par un simple calcul/une simple simulation, mécaniquement, on aura sur le moyen terme davantage de ségrégation territoriale du type : plus de "Gaulois" et assimilés en intramuros et autres quartiers du genre, et plus de minorités visibles dans des ghettos de banlieue et assimilés.

Plutôt que de techniciser l'explication de ce mécanisme, je préfère expliquer cela ici par l'exemple. Pierre et Paulette sont deux étudiants d'une moyenne ville de province, qui montent à Paris faire leur stage de fin d'études qui débouchera sur une embauche. En temps normal (scénario 1, avant la loi), au vu des loyers excessivement élevés à Paris (a fortiori comparés à chez eux) VERSUS le rapport qualité prix bien supérieur dans certains quartiers de la petite couronne voire ailleurs en IdF (en ce sens : aux yeux de ces deux là, en termes de leurs préférences subjectives), ils vont alors préférer louer en petite couronne, par choix, et il vont finir par ce faire rapidement et sans souci. Dans le même temps, Rama et Malik, deux banlieusards brillants, persévérants, et ambitieux (ou pas forcément tout cela), et surtout préférant subjectivement (pour différentes raisons, de valeurs notamment) aller vivre à Paris intramuros, plusieurs années après avoir gravis les échelles et avoir finalement pu atteindre un salaire largement suffisant pour justifier d'un (objectivement) bon dossier de location pour le segment de logements recherchés ; et bien après une endurante persévérance, et en allant jusqu'à viser des logements pour lesquels leurs dossiers sont encore plus largement solvables donc objectivement plus attractifs (pour justifier d'un écart significatif visant à contrebalancer la préférence subjective de plusieurs propriétaires), ainsi ils vont enfin finir par réaliser leur but en louant intramuros, contribuant par là-même à la mixité sociale.

OR, dans le scénario 2, où cette loi est instaurée (sans autres mesures pour palier l’inconvénient relevé ici), et bien au vu de la baisse des loyers, Pierre et Paulette préfèrent encore cibler des logements à Paris même et finiront par trouver chaussure à leur pied (le logement de Rama et Malik du scénario 1, juste pour simplifier), contribuant par là-même à l'augmentation de la demande intramuros ; pendant que Rama et Malik auront peiné en vain et se seront ainsi résignés à louer en banlieue. Le tout, impliquant une diminution de la mixité territoriale et une augmentation de la ghettoïsation communautaire voire communautariste (selon l'horizon considéré).

NB : le "et assimilés" est d'importance dans ce qui est dit (vus certains quartiers intramuros considérés, dans différents contextes, comme équivalents à des ghettos de banlieues, subissant le même type de ségrégation territoriale ; et vice versa)

Loi Duflot: calculez votre futur loyer