Woodstock, Pologne

Article publié le 5 juillet 2005
Article publié le 5 juillet 2005

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Depuis 1995, Allemands, Polonais et Européens se retrouvent au festival « Arrêt Woodstock » en Pologne, pour deux jours de fête au grand air. Devise ? « Amour, amitié, et musique »

On doit encore trouver le bus qui permettra à tous les invités du Festival « Przystanek Woodstock » (Arrêt Woodstock) de faire le voyage. D’après les organisateurs, près de 400 000 personnes se rendent chaque année en Pologne pour le plus grand festival européen « gratuit et en extérieur ». Si vous ne savez pas trop comment voyager dans le pays, n’ayez crainte puisque cette année le festival est installé précisément à la frontière germano-polonaise à Kostryn, soit environ à 100 km à l’Est de Berlin. Les 5 et 6 août prochains, Allemands et Polonais apprendront à apprécier la musique de l’autre rive de l’Oder [le fleuve qui sert de frontières entre les deux pays], mais pourront par dessus tout se découvrir… Deux impératifs : quelques jours devant soi et une tente.

La fête du « grand merci »

Depuis 1995, la Fondation du « Grand Orchestre d’Aide aux Jours de Fête » de Jery Owsiak organise le Festival dans le but de remercier ses bénévoles qui, à chaque nouvel an, collectent des fonds pour des appareils médicaux que se partageront plus tard les hôpitaux pédiatriques polonais. Un festival au superlatif pour un travail au superlatif : rien qu’en 2004, les dons ont permis de rassembler 7 millions d’euros.

Gratuit et en extérieur. Cela vaut aussi pour la trentaine de groupes participants. Si la plupart sont confidentiels, le cachet de certaines stars allemandes, comme les Toten Hosen (Les pantalons morts) de Düsseldorf, présents en 2004, ne dépasse pas les 100 zloty (25 euros environ). Cette année, plus de trois cent groupes ont demandé à participer ! La devise du festival mérite plus que jamais d’être « Amour, amitié et musique »

« Peace Patrols » et batailles navales

L’Ostalgie ou nostalgie de l’Allemagne de l’Est n’est pas étrangère à tout cela. Le festival se déroule sur un ancien terrain militaire, aux alentours de Kostryn. Et pourtant, c’est une ambiance bon-enfant qui domine ici : le service d’ordre est nommé « Peace Patrols », le cordon de sécurité devant la grande scène inexistant. Les talents des grapheurs invités à s’exprimer sur les palissades et les batailles d’eau autour des 150 et plus points d’eau un must. En outre, manger et se désaltérer est vraiment bon marché pour les festivaliers. Et pour ceux qui aimeraient raconter à leurs amis restés à la maison leur dernière aventure, de confortables et non moins gratuits cybercafés sont à disposition.

Quand, à la veille du festival, les première voitures quitteront Berlin par l’autouroute B1 et franchiront le nouveau Pont sur l’Oder, ces Allemands en vadrouille se rapprocheront un peu plus, par les sens et par l’esprit, de la grande et si peu connue Pologne voisine. En cette année de coopération germano-polonaise, et par-delà les déclarations d’unité politique, ce sont les rencontres interpersonnelles que le festival promet de voir se nouer qui rapprocheront les deux peuples.

Przystanek Woodstock (Arrêt Woodstock)

Les 5 et 6 août 2005

http://www.wosp.org.pl/en/przystanek/2005/index.php