Wided Bouchamaoui : « Le prix Nobel à l'Europe ? Pourquoi pas »

Article publié le 6 juillet 2016
Article publié le 6 juillet 2016

Wided Bouchamaoui est ni plus ni moins l'une des femmes les plus influentes du monde arabe. À tel point qu'en tant que présidente de l'UTICA (Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat), elle gagnera le prix Nobel de la Paix en 2015 au sein du quartet du dialogue national tunisien. Interview forcément prestigieuse. 

cafébabel : Le monde peut être complexe. Comment décririez-vous ce que vous faites à un enfant ?

Wided Bouchamaoui : Je lui dirais que le dialogue national était la seule solution pour le pays. Qu'on n'avait pas le choix.

cafébabel : On peut tous être des héros, juste pour un jour. Qu’est-ce que vous avez toujours rêvé de faire ?

Wided Bouchamaoui : J'ai toujours rêvé de donner quelque chose à mon pays

cafébabel : En Europe, l'invention de la démocratie ne date pas d'hier. Vous avez dit qu'en Tunisie « les gens [étaient] en train de l'apprendre ». Comment imaginez-vous le pays dans 10 ans ?

Wided Bouchamaoui : On apprend mais on apprend très vite parce que les choses ont changé. Avec le numérique et la technologie, on s'épargne des siècles d'apprentissage. Donc, ne vous inquiétez pas, on va très vite rattraper le retard.  

cafébabel : Qu’est-ce qui vous indigne le plus dans le monde d’aujourd’hui ?

Wided Bouchamaoui : L'incompréhension de notre religion. Les gens comprennent mal la religion musulmane et confondent l'islam, qui est une religion de tolérance, avec un extrémisme. Et ça, ça nous fait vraiment mal.   

cafébabel : Ce monde ne semble tolérer rien d’autre que la perfection. Mais vous, quelle est la faiblesse qui vous inspire le plus d’indulgence ?

Wided Bouchamaoui : L'entêtement peut-être (rires). Parce que les gens ne veulent pas changer et que pour arriver à ce que nous sommes parvenus à faire en Tunisie, il en a fallu beaucoup. 

cafébabel : Imaginez qu’un jour vous devenez le représentant de la jeunesse du monde entier. Quel serait votre principal message ?

Wided Bouchamaoui : L'espoir. Il ne faut jamais baisser les bras et avoir confiance en soi-même parce que la jeunesse représente l'espoir.

cafébabel : Il paraît qu’Internet sait tout. Testons-le en révélant ce que Google ne sait pas de vous.

Wided Bouchamaoui : Il faudrait poser la question à mon fils là. Il est plus updated que moi ! (rires). Non franchement là, c'est une colle.

cafébabel : Si vous pouviez inventer un truc auquel personne n’a pensé, ce serait quoi ?

Wided Bouchamaoui : Je réinventerais la tolérance. Parce qu'elle commence à être inexistante. 

cafébabel : Quelle est la première chose que vous faites en vous levant le matin, quoi qu’il arrive ?

Wided Bouchamaoui : J'essaie de mettre à jour le programme de la journée et j'essaie de le respecter à la lettre. En buvant beaucoup d'eau.

cafébabel : Entre nous, l'Europe mérite-t-elle son prix Nobel ?

Wided Bouchamaoui : Pourquoi pas. Ça dépend pour quelles raisons. Mais si l'Europe a fourni quelque chose d'exceptionnel, bon, why not. Mais pour répondre à cette question, il faudrait vous demander à vous les Européens, ce que l'Europe a fait pour vous. Ce qui est sûr, c'est que l'on a besoin de plus d'aide de l'Europe. Elle gagnerait à se rapprocher de la Tunisie. Je ne reproche rien à personne mais j'espérais que les relations avec l'Europe soient plus fortes. 

___

Pas mal de Big Fish nagent dans le grand bassin européen et certains méritent de sortir la tête de l'eau. Avec sa nouvelle série d'interviews, cafébabel vous promet d'aller pêcher plus profondément dans la vie de plusieurs grands noms du continent.