Was'n dit !? Pourquoi ne pas traverser au rouge dans une rue sans voiture ?

Article publié le 26 février 2008
Publié par la communauté
Article publié le 26 février 2008
Dans cette nouvelle série de Babel Berlin, des allemands et d'autres européens berlinois se demandent réciproquement en bon dialecte Berlinois: "Was'n dit !?" („Mais ? C'est quoi ce truc !?") Ainsi découvrent-ils les grandes et petites curiosités de la ville et essayent de comprendre de quoi il en ressort.
Sébastien Vannier était aujourd'hui à Mitte, en centre-ville, où il a pu observer un phénomène tout aussi allemand que dérangeant pour un public non averti.

par Sébastien Vannier

Dans quelques temps, l’ambassade des Etats-Unis déménagera sur la Pariser Platz et mettera ainsi fin à un phénomène particulièrement intéressant à observer pour un Français à Berlin. En effet, quand il s’agit de défense, nos amis d’outre-Atlantique ne font pas dans la demi-mesure et le périmètre de sécurité entourant l’emplacement actuel de l’ambassade américaine ne bloque pas moins d’un bon pâté de maison. Entre Friedrichstrasse et la Brandenburger Tor, tant qu’à faire. Mais bien qu’il s’agisse d’un sport fort apprécié dans l’Hexagone, il ne s’agit pas ici de sombrer dans un anti-américanisme tentant mais plutôt de s’intéresser à ce que ces mesures (ultra-)sécuritaires permettent de révéler sur le comportement de la population de Berlin.

Le poste d’observation est donc le suivant : nous sommes à l’angle de la rue Neustadtiche Kirchstrasse, bloquée 50 mètres plus loin par les énormes blocs de béton de l’ambassade, et de l’avenue Unter den Linden. Pour traverser la Neustadtiche Kirchstrasse, bloquée je le rappelle, un passage piéton avec un feu. Il serait faux de dire qu’aucune voiture ne traverse jamais ce passage piéton. Pendant mes 20 minutes d’observation assidue, en effet, j’ai pu dénombrer deux voitures. La première a bien tenté de pénétrer dans cette rue mais pour faire aussitôt demi-tour. Le conducteur s’était sans doute rendu compte trop tard que la rue était bloquée ou alors avait réalisé au dernier moment l’inutilité de perpétrer un attentat en lançant une Polo sur 4 blocs de bétons. La deuxième est sortie lentement de l’ambassade sous la vigilance des policiers car un étroit passage est quand même accessible pour les employés. Deux voitures en vingt minutes. Même les routes perdues de Bavière un dimanche matin sont plus animées. Pourtant le feu fonctionne bel et bien. 1 minute de rouge. 30 secondes de vert. 1 minute de rouge, 30 secondes de vert… Mais là non plus l’intéressant n’est pas vraiment d’observer le trafic routier, ou, à vrai dire, l’absence de trafic routier dans cette rue mais plutôt l’énergie surprenante que les passants mettent à résister à la tentation de traverser au rouge.

C'est ici que tout se passse: Le croisement devant l'ambassade Americaine.

Soyons clairs, en France, la loi de la rue est la suivante : je traverse quand les risques d’accident mortel sont inférieurs à 80%. 90% à Paris. Ma fascination est donc grande à ce coin de rue de voir avec quel soin les habitants de Berlin attendent patiemment que le petit bonhomme passe au vert pour traverser. Par souci d’objectivité, il faut avouer que certains téméraires bravent les interdits. On les voit d’abord avancer d’un pas, hésitants, puis vérifier après plusieurs reprises que, vraiment, aucune voiture n’osera se lancer contre ces blocs de béton, puis traverser la rue au pas de course en faisant bien garde d’éviter le regard inquisiteur de ceux qui attendent patiemment de l’autre côté. Quand un des ces aventuriers fougueux a fait le grand saut, les réactions se révèlent différentes. Certains se sentent pousser des ailes, se disant, si on m’embête, c’est pas moi qu’ai commencé, et se lancent à leur tour. D’autres, jaloux de ce courage inconscient, font un pas, mais n’osent pas plus. La plupart reste stoïque et méprise, intérieurement ou pas, ces impénitents qui violent ainsi la loi.

La question est donc posée : comment expliquer cette différence interculturelle assez flagrante, révélée ici par un exemple caricatural ? Pourquoi les Allemands sont-ils si pointilleux sur le respect des règles et cela ne concerne-t-il que ce feu rouge ? Réponse au prochain épisode.