Vous téléchargez des MP3 ? Remerciez le parlement Européen...

Article publié le 25 septembre 2008
Publié par la communauté
Article publié le 25 septembre 2008
Suite de l'interminable feuilleton "la france contre l'internet libre, au secours l'Europe" L'état français un repaire des lobbies ? C'est une longue histoire, qu'il est préférable de lire ici , la et encore ici. Aux dernières nouvelles, Le gouvernement français ( tous comme d'autres gouvernement nationaux...
) et son hyper-president, dans leur volonté de mettre fin au "téléchargement illégal" ( entendez le partage de musique via p2p) s'étaient vu infligés plusieurs camouflés par l'Union Européenne, en particulier par le parlement européen.

Le dernière épisode portait sur la déclaration du gouvernement français souhaitant passer outre les législateurs européens en affichant sa volonté de faire ratifier néanmoins la loi "Hadopi" par le parlement national...juste au moment du départ en vacances.

Cet expédiant bon marché, même s'il semblait avoir réussi auprès des citoyens et des médias ( muets sur les affaires européennes, sauf lorsqu'il s'agit d'une mauvaise nouvelle...) vient d'être à nouveau invalidé par le parlement européen !

Celui ci vient en effet de voter, à une majorité écrasante (573 voix pour et 74 voix contre !), un amendement qui rappelle que "les autorités nationales de régulation doivent veiller à ce qu’aucune restriction à la liberté d’expression et d’information d’un citoyen ne soit prise sans décision préalable de l’autorité judiciaire".

En d'autres termes, ce principe évident de défense des libertés publiques rend la loi Hadopi inapplicable et préserve au passage les autres pays de l'Union de velléités similaires.

L'europe: là ou se jouent les questions importantes

Depuis plusieurs mois, le gouvernement français, contrecarré dans ses objectifs, avait donc amorcé une nouvelle stratégie, portant le problème au niveau européen. Comme toutes les questions importantes, celle de l'internet libre se joue maintenant au sein des institution de l'UE, à travers la question complexe, mais au combien décisive, du "paquet telecom".

Durant les multiples passes d'armes, on constate que c'est à chaque fois le parlement européen qui a privilégiés les libertés individuelles, y compris celle de l'internet, alors que les lobbies de l'industrie musicale sont plus actifs sud coté des états et du conseil européen, qui les représente directement, ainsi que de la Commission qui dépend de facto de ces derniers.

MALCOM HARBOUR:  I HATE CIVIL LIBERTIES Le gouvernement français continue donc sans surprise d'afficher son mépris du parlement européen, tout en pratiquant une politique de séduction auprès du conseil. Après ce vote du parlement européen, la ministre française de la Culture, Christine Aubanel affirme ainsi sans complexes ses manœuvres auprès du conseil et de la commission afin de passer outre l'amendement du parlement européen.

Cela n'est pas tolérable.

Rappelons-le : la commission Europeenne est non-élue. Le parlement européen est lui, le seul et véritable organe représentant les citoyens européens.

Si le gouvernement français et les autres gouvernements nationaux affirment soutenir le developpement de la démocratie à l'échelon européen, qu'ils commencent donc par respecter le vote de ses représentants élus au parlement européen.

Dans tous les cas pour empêcher que cela n'empire, les électeurs de toute L'Europe savent ce qu'ils leur reste à faire :dans moins de 10 mois se déroulent les élections européennes...

Reste que, si les citoyens veulent que les états reconnaissent enfin le suffrage exprimé à travers leur eurodeputés, ils leur faut aussi défendre la légitimité de ces derniers, sans laquelle rien n'est possible.

L'élection du president de la commission européenne par les citoyens aux prochaines au élections européennes, via la présentation de têtes de listes par les partis politiques europeens, est certainement le moyen les plus simple et efficace d'en finir enfin avec l'arbitraire du conseil et donner tout sa place au parlement européen....

On ne le rappellera jamais assez: la pétition se trouve ici

You should elect the president of EURéférences:

http://www.universfreebox.com/article6171.html

http://www.laquadrature.net/

La bannière pour soutenir la quadrature:

Sauvons le net européen !http://www.who-is-your-candidate.eu