V.O.

Article publié le 21 mars 2007
Article publié le 21 mars 2007

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

« How happy is the blameless vestal's lot! / The world forgetting, by the world forgot. / Eternal sunshine of the spotless mind ! » [Combien est heureux le sort de la vestale sans reproche !/ Oubliant le monde, du monde oublié / Eternel éclat de l'esprit immaculé]. C’est de ce poème d’Alexander Pope, auteur anglais du 18ème siècle, qu’est extrait le titre du film ‘The Eternal Sunshine of the Spotless Mind’. Les vers sont récités par Kirsten Dunst alors qu’elle est sur le point de (re)tomber amoureuse du docteur qui lui a fait perdre la mémoire -afin d’échapper à la colère de la femme de celui-ci-. Le film de Michel Gondry est plus fort que toutes les grimaces de Jim Carrey. Mais son titre a malheureusement été « trahi » par les traductions. En italien, le titre obéit à la logique commerciale : ‘Se mi lasci ti cancello’ [Si tu me quittes, je t’efface]. En revanche, les Allemands sont restés fidèles à leur tradition romantique et ont su préserver la poésie d’origine avec un doux ‘Vergiss mein nicht’ [Ne m’oublie pas], qui est également le nom d’une fleur, le myosotis. A contrario, les Polonais ont traduit ce film avec l’expression ‘Zakochana bez pamici’, qui signifie ‘Amoureux sans mémoire’. En France, terre d’origine du réalisateur, chose incroyable, le titre original anglais a été conservé ! Mais sur le marché francophone canadien, il a été inexplicablement remplacé par la chanson d’Yves Montant, ‘Du soleil plein la tête’. Le soleil de Pope aurait-il tourné la tête aux traducteurs ?

La semaine prochaine, vérifiez si les Français sont à la hauteur de leur réputation de grands séducteurs