Vivre - Franck Saurel (ùmido)

Article publié le 16 août 2007
Publié par la communauté
Article publié le 16 août 2007
Je voudrais vous présenter....les garçons et les filles qui fréquentent ce lieu tous les jours, ils ont entre 10 et 17 ans et sont du camp de Jénine. Je voudrais vous présenter....les garçons et les filles qui fréquentent ce lieu tous les jours, ils ont entre 10 et 17 ans et sont du camp de Jénine. Ils envahissent le théâtre dès 10 heures du matin et heureusement que les portes restent ouvertes.

Je ne vous cacherai pas que je me suis attaché à tous ces gamins, vous ne pouvez pas vous imaginer comme ils ont soif ...de TOUT. Ils suivent des cours de théâtre, d'informatique, de cirque et de capœira en ce moment avec moi. Leurs émotions sont multipliées par mille, ils sont à fleur de peau, et prennent tout ce que la vie leur donne. "I love you, do you love me?" est une phrase qui revient souvent dans leurs bouches, "habibi", je t'aime, une empoignade à te couper le souffle, un sourire franc et innocent, des rires, des sourires... débordement de violence, débordement d'amour, débordement d'un violent amour. L'occupation les cloisonne dans cette ville et la société les emprisonne dans cet avenir de martyr...quelle connerie la guerre comme dirait l'autre.

Alors que les obstacles se dressent comme de noires montagnes bouchant leurs futurs, ils viennent apprendre et jouer. Quel courage. Certains pensent que devenir martyr est une solution bien qu'ils n'en aient pas envie, d'autres comprennent que l'éducation et la connaissance sont une solution alors qu'ils n'y ont pas accès, ils jouent, rencontrent, apprennent, alors que tout est contre eux, ce lieu résiste et ils résistent dans ce lieu. "A 17 ans j'ai pris 4 balles de fusil et je porte les stigmates d'un interrogatoire au couteau" me raconte ce même Fares qui vient m'offrir une fleur, cette fameuse fleur qui livre ses parfums qu'au coeur de la nuit...TOUS, et je dis bien TOUS ont choisi de vivre.

Franck Saurel (ùmido)