VERONICA MONTI : LA TRADUCTRICE DU MOIS

Article publié le 27 février 2014
Article publié le 27 février 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Après un master en philosophie à Milan, elle est partie en Allemagne et en Angleterre avant de poser ses valises au Canada. La constante de Veronica ? Ses traductions pour Cafébabel. Entretien phare avec la traductrice du mois de Cafébabel.it.

Quelle est ta profession ?

Pour l’instant, je gagne ma vie en travaillant comme réceptionniste dans un hôtel de Montréal, au Canada, mais j’ai beaucoup changé de travail et de pays, ces dernières années.

Ton plat préféré ?

Je mange de tout et j’aime tout, sauf les betteraves crues.

Le pays européen que tu préfères ? Pourquoi ?

Je suis heureuse d’être européenne, et je ne pense pas avoir de préférence pour un pays européen en particulier.

Quand as-tu commencé à écrire/traduire pour Cafébabel ?

En janvier 2013, et depuis, je n’ai jamais arrêté !

Le rêve le plus fou que tu aies fait ?

J’en ai fait tellement, des rêves absurdes... Une fois, par exemple, j’ai rêvé que je traversais la Nouvelle-Zélande à pied pour emmener un petit poisson chez le véterinaire, parce qu’il avait des calculs...

Comment pourrais-tu résumer en un mot ce que Cafébabel représente pour toi ?

 « Opportunité ». L’opportunité de partager, de raconter, de découvrir, d’évoluer ensemble au-delà des frontières de son propre pays et de sa propre ville.

Ta rubrique, ton article et ton auteur préféré sur Cafébabel ?

Mes rubriques préférées sont : culture, société et style de vie. Par contre, il y a tellement d’auteurs et d’articles intéressants que je serais bien incapable d’en choisir un au débotté !

La chose la plus bête que tu aies faite dans ta vie ?

Manger un plat de riz au poisson qui avait un goût de fromage, dans un snack à Sydney. Je me suis dit que c’était étrange que ça ait goût de fromage, mais j’avais faim ! Une heure après, j’étais à l’hôpital, une perfusion dans le bras : je souffrais d’une intoxication alimentaire.

Ton endroit préféré en Europe ? Pourquoi ?

Prague : je me suis sentie en symbiose avec l’ambiance et le caractère de cette ville.

Un endroit en Europe que tu voudrais visiter, et pourquoi ?

Ça fait un moment que je fais une fixette sur la Norvège. J’ai vu des photos, j’en ai entendu parler, et ça m’intrigue.

C’est quoi pour toi l’ « Europe » ?

L’Europe est synonyme de multilinguisme, de multi-culturalité, d’histoire, de réflexions profondes. Autant de richesse culturelle concentrée dans un espace géographique aussi réduit, c’est incroyable. Le reste du monde nous envie pour cela.